Un legs de la famille Bene

John G. Bene, O.C.

John G. Bene a eu une carrière remarquable dans l'industrie forestière canadienne et, par la suite, dans le secteur public, tant à l'échelle nationale qu'internationale. Né à Vienne et ayant grandi en Hongrie, où sa famille possédait une usine de contreplaqué, M. Bene a émigré au Canada en 1938 et y a fondé une usine de contreplaqué à plis. En 1940, cette usine fournissait au Commonwealth la plus grande partie du contreplaqué en bouleau destiné à la fabrication d'avions. Après la Seconde Guerre mondiale, le gouvernement militaire allié l'a chargé d'évaluer la technique de fabrication de panneaux en Allemagne. En 1964, M. Bene a fondé la Weldwood of Canada Ltd. Il s'est intéressé aux affaires civiques et a été l'un des fondateurs de la Children's Foundation et administrateur de la Bank of British Columbia. À compter de 1968, M. Bene a été conseiller spécial en foresterie à la Direction générale des conseillers spéciaux de l'Agence canadienne de développement international et, par la suite, il a été nommé directeur de cette direction générale; il a fait partie du Conseil des gouverneurs du Centre de recherches pour le développement international et a ensuite été conseiller spécial en foresterie et en ressources renouvelables auprès du président du Centre. Il a été membre fondateur et premier président du Conseil international pour la recherche en agroforesterie. Vers la fin de sa vie, M. Bene a été négociateur fédéral en chef dans le règlement des revendications territoriales des Indiens Nisga’a en Colombie-Britannique.

En 1983, le Canada a souligné son apport exceptionnel à la nation en le faisant Officier de l'Ordre du Canada et, en 1986, l'Université Simon Fraser lui a décerné un doctorat honorifique en droit.

John G. Bene se préoccupait grandement des conséquences sociales, économiques, culturelles et environnementales de l’exploitation des forêts. L’expression « l’arbre et l’humanité » résume bien sa philosophie et montre à quel point les collectivités sont tributaires des espèces ligneuses et des produits et services qui en sont tirés. Et c’est encore plus vrai pour les personnes les plus pauvres : elles ramassent du bois pour se chauffer et cuisiner, et cueillent les feuilles et les fruits des arbres pour se nourrir et nourrir leur bétail et pour fertiliser leur potager. Les arbres sont aussi essentiels pour protéger les gens, les animaux, les cultures et les sols des pluies torrentielles et du soleil brûlant.

Les écosystèmes forestiers sont tout aussi vulnérables aux conditions climatiques changeantes que les autres, et les effets immédiats et à long terme de ces changements sur ces écosystèmes et sur les moyens de subsistance des gens sont considérables et souvent dévastateurs. Il y a beaucoup à étudier et à apprendre sur les politiques, les pratiques et les comportements qui peuvent favoriser la résilience et soutenir l’interdépendance entre les « arbres » et « l’humanité ». John G. Bene avait profondément confiance en l’être humain et croyait que le leadership individuel avait un rôle important à jouer dans la résolution des problèmes. La bourse John G. Bene vise à encourager et à soutenir un tel leadership.

Le fonds de dotation

C’est grâce à un legs de la succession John G. Bene qu’a été créé ce fonds de dotation, auquel se sont ensuite ajoutés des dons.

Le CRDI offre la Bourse John G. Bene annuellement. Pour obtenir des renseignements sur l’appel, veuillez visiter la page de financement.

La Bourse John G. Bene 2018 a été attribuée à Matthew McBurney, candidat au doctorat en sciences politiques et développement international de l’Université de Guelph. La bourse lui permet d’effectuer sa recherche intitulée Local Environmental Governance in the Shadows of the Hacienda: Socio Bosque in the Páramos of Chimborazo, Ecuador.

La Bourse John G. Bene 2019 a été attribuée à Andrea Vásquez-Fernández, candidate au doctorat en foresterie de l’Université de la Colombie-Britannique. La bourse lui permet d’effectuer sa recherche intitulée Addressing violent conflicts through understandings of “respect”: A collaborative research with the Asheninka and Yine Peoples from the Peruvian Amazon.

La Bourse John G. Bene 2020 a été attribuée à Winy Vásquez Benavides, étudiante au doctorat en foresterie de l’Université de la Colombie-Britannique. La bourse lui permet d’effectuer sa recherche intitulée The Right to Food in Contested spaces: How Food Sovereignty Can Help Alleviate Food Insecurity and Meet Conservation Goals Inside of Protected Areas in the Peruvian Amazon.