Des fermières au Kenya

Rapport annuel 2018–2019

Des partenariats pour un impact global
22 août 2019

Des partenariats pour atteindre les objectifs mondiaux

La recherche interdisciplinaire que le CRDI appuie partage un objectif : contribuer à des changements positifs dans la vie des habitants du monde en développement.

Des partenariats forts sont essentiels à l’atteinte de cet objectif. Nous croyons que les partenariats peuvent générer de nouvelles idées, étendre l’adoption de solutions novatrices, et fournir des fonds pour autonomiser des instituts de recherche locaux et indépendants.

Le rapport annuel de cette année est axé sur bâtir des partenariats pour un impact mondial. Le présent rapport décrit notre collaboration avec nos partenaires dans le but de bâtir un monde plus inclusif et durable. Ensemble, nous finançons la recherche et le renforcement des capacités dans les pays du Sud afin d’élaborer des politiques publiques plus efficaces, de donner aux populations vulnérables les moyens de s’adapter aux effets des changements climatiques, d’élargir les possibilités d’apprentissage, d’améliorer la santé et les moyens de subsistance, et bien plus encore. Si ces investissements changent des vies dans les pays en développement, ils font connaître en outre la recherche et l’innovation canadiennes à l’échelle internationale, ce qui suscite d’autres partenariats.

Notre plus grande satisfaction est d’avoir atteint une stabilité économique par l’élevage et la vente de poissons. Grâce à ces revenus, notre qualité de vie s’est nettement améliorée...

— Une piscicultrice népalaise qui bénéficie de l’une des 144 innovations du FCRSAI

Des politiques fondées sur des données probantes

Depuis près de 50 ans, le CRDI collabore avec des chercheurs et des responsables des politiques pour produire des données probantes et des connaissances qui éclairent les transitions démocratiques dans des pays comme l’Afrique du Sud, le Chili et le Vietnam. La mise en commun de données et d’analyses contextuelles, la sensibilisation et le renforcement des capacités aident les chercheurs et les responsables des politiques à mieux comprendre les réalités des populations des pays du Sud et en tenir compte.

L’impact important que peuvent obtenir des programmes financés par plusieurs bailleurs de fonds est éloquemment démontré par les résultats de l’Initiative Think tank, une collaboration de dix ans entre le CRDI, la Fondation Bill et Melinda Gates, le Department for International Development du Royaume-Uni, la Fondation William et Flora Hewlett, l’agence norvégienne de coopération au développement et la Direction générale de la coopération internationale (DGIS) des Pays-Bas. Ce partenariat de 200 millions de dollars, qui s’achèvera en 2019, vise à consolider la capacité d’organismes indépendants de recherche sur les politiques à effectuer des recherches fondées sur des données probantes.

Ce financement a aidé 43 think tanks répartis dans 20 pays à investir dans la planification à long terme, à établir des priorités de recherche, à renforcer leur capacité d’interaction avec la sphère des politiques et à mener des recherches adaptées aux besoins et aux perspectives de leur pays.

Par exemple, le financement de l’ITT a aidé des think tanks locaux à effectuer des recherches fondées sur des données probantes qui ont amélioré les politiques et les programmes de lutte antitabac en Afrique de l’Ouest, l’utilisation des engrais en Afrique de l’Est et la compréhension par le public des programmes électoraux des partis au Guatemala, en Équateur et au Pérou.

En savoir plus sur l'ITT

Haut de la page

Asif Jehengir nettoie un système de pompage de l'eau alimenté par l'énergie solaire permet aux agriculteurs d'irriguer leurs champs à Talagang, au Pakistan Dr Munir vérifiant le débit du système de pompage de l'eau solaire permet aux agriculteurs d'irriguer leurs champs sur la ferme SMF à Talagang, Pakistan

Renforcement de la résilience aux changements climatiques

purple.png Pakistan

Les résultats de l’Initiative de recherche concertée sur l’adaptation en Afrique et en Asie (IRCAAA) ont également été compilés cette année. Ce programme de recherche de 70 millions de dollars, d’une durée de sept ans, était un partenariat clé fondé sur la longue relation entre le CRDI et le Department for International Development du Royaume-Uni. La notion de partenariat est au coeur de cette initiative organisant des recherches selon quatre consortiums réunissant plus de 450 chercheurs et étudiants de cycle supérieur dans 14 pays de l’Afrique et de l’Asie. Des collectivités, des représentants gouvernementaux et des experts des politiques ont aussi contribué aux résultats des travaux de recherche.

ont également été compilés cette année. Ce programme de recherche de 70 millions de dollars, d’une durée de sept ans, était un partenariat clé fondé sur la longue relation entre le CRDI et le

L’Initiative a donné 900 résultats de recherche et 130 articles publiés dans des revues à comité de lecture. Trois de ces articles ont été publiés dans les prestigieuses revues NatureNature Climate Change, et plusieurs articles ont été inclus dans un rapport spécial présenté par le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat.

Certains résultats de recherche ont été convertis en solutions pratiques, telles que des pratiques agricoles respectueuses du climat pour les petits exploitants agricoles du nord du Pakistan. La hausse des températures, la variabilité des moussons, la faiblesse de la gouvernance et une foule d’autres facteurs rendent la région extrêmement vulnérable aux changements climatiques. Pour plus d’un milliard de personnes qui vivent dans cette grande région, l’eau dont ils dépendent pour leur vie et leur subsistance est une ressource rare. L’IRCAAA a mis à l’essai plusieurs mesures d’adaptation dans la région pour améliorer la gestion de l’eau et renforcer les capacités locales. Mentionnons, notamment, le remplacement des pompes à eau au carburant diesel par des pompes à eau à énergie solaire et un ensemble de techniques comprenant l’irrigation goutte à goutte et la polyculture. Les mesures d’adaptation ont amélioré la productivité des cultures, et elles seront déployées auprès de quelque 30 000 agriculteurs par le gouvernement. Ces résultats positifs servent également à influencer les politiques et les pratiques.

L’IRCAAA a également encouragé l’adoption de la recherche et accru le nombre de chercheurs sur le terrain. Plus de 270 jeunes chercheurs de pays en développement ont pu approfondir leurs connaissances, travailler aux côtés de chercheurs établis et publier des travaux de recherche. Beaucoup de ces jeunes chercheurs intègrent la fonction publique, poursuivent leurs études ou font carrière dans la recherche.

L’initiative a également renforcé les programmes universitaires en améliorant l’enseignement et la formation sur le renforcement de la résilience aux effets des changements climatiques. Au Népal, les conclusions de deux consortiums ont été regroupées dans un certificat d’études sur les changements climatiques s’adressant au secteur privé, aux fonctionnaires des administrations infranationales et à l’Université d’agriculture et de forestière. L’un de ces consortiums s’est également associé à l’université de la région pour fournir des conseils continus visant à répondre aux besoins locaux.

Le plus grand succès obtenu grâce à la collaboration, notamment dans le cadre des travaux de l’IRCAAA, c’est la possibilité... d’apprendre de divers chercheurs et de différentes personnes provenant d’horizons divers

— Prince Ansah, Université du Ghana

 

Des membres de chaque consortium ont formé un groupe de travail chargé de diffuser et d’améliorer les méthodes de recherche pour produire des résultats (des recherches qui transforment les politiques, comportements et attitudes). Le groupe est devenu un centre d’apprentissage et d’expérience duquel tous les membres de l’IRCAAA ont pu tirer des leçons, dont d’autres programmes de recherche s’inspirent. Un consortium a transformé les résultats en un cours en ligne ouvert et gratuit offert par l’Université du Cap, en Afrique du Sud.

Une évaluation de l’IRCAAA a révélé que l’initiative a contribué à l’élaboration de plus de 20 plans locaux ou nationaux d’adaptation au climat et d’une douzaine de politiques dans 11 pays. Par exemple, les conclusions d’un consortium ont incité à ajouter un chapitre consacré à la sexospécificité et aux changements climatiques dans le Plan d’action sur les changements climatiques de l’Odisha, en Inde. La recherche a accru la conscientisation et renforcé les capacités afin de créer un environnement plus réceptif à l’information sur les risques, les vulnérabilités et les besoins en matière d’adaptation aux changements climatiques, et a souligné l’urgence d’agir et de poursuivre les investissements dans la recherche dans ce domaine.

En savoir plus sur l’IRCAAA

Haut de la page

Un groupe d'étudiants réfugiés syriens dans une salle de classe utilisant des objets électroniques International Education Association

Innovations numériques pour améliorer l’apprentissage

yellow.png  Liban

L’éducation est essentielle au développement économique et social; or, dans de nombreux pays en développement, elle est secouée par une profonde crise. Le CRDI s’associe à des chercheurs, à des gouvernements et à d’autres bailleurs de fonds pour appuyer la recherche qui permet de cerner les défis et d’élaborer et d’appliquer à grande échelle les solutions.

Le conflit syrien et la crise des réfugiés qui en découle ont fait des ravages considérables dans les systèmes d’éducation au Liban. Un demi-million de réfugiés syriens de moins de 18 ans vivent sur son territoire, les classes du Liban sont surpeuplées. Les enseignants qualifiés sont peu nombreux, les ressources sont insuffisantes, les enfants traumatisés et les taux élevés d’abandon scolaire deviennent la norme.

Néanmoins, l’intégration des communautés déplacées par l’éducation est un domaine qui retient de plus en plus l’attention en raison de sa capacité à renforcer et à encourager la coexistence pacifique avec les communautés d’accueil. Un projet financé par le CRDI et axé sur l’apprentissage numérique à faible coût a permis de vérifier le potentiel de la trousse d’innovations numériques Coder-Maker (qui comprend du matériel et des logiciels libres, des outils numériques, des outils de formation et plus encore) d’améliorer le processus d’enseignement de même que la qualité et l’accessibilité de l’apprentissage pour les enfants syriens réfugiés et leurs communautés d’accueil.

Lunettes intelligentes

Les « lunettes intelligentes » sont un exemple de projet conçu et réalisé par les élèves (photo ci-dessus) à l’aide de la trousse d’innovations numériques Coder-Maker. Deux élèves libanais et trois camarades de classe réfugiés syriens ont mis au point les lunettes pour aider un élève malvoyant à se déplacer seul. Les lunettes — équipées d’un petit ordinateur, d’un capteur à ultrasons et d’un moteur qui vibre à différentes intensités pour indiquer les obstacles sur son chemin — ont aidé l’élève à se déplacer sans heurter d’autres personnes ou objets. Mais les lunettes ne sont qu’une partie du succès de l’équipe — les notes et le comportement se sont également améliorés et l’équipe désire aborder une deuxième étape de développement pour perfectionner encore les lunettes.


Le projet vise à développer les compétences numériques des élèves réfugiés syriens, une condition préalable essentielle à l’apprentissage par des méthodes mixtes (en ligne et hors ligne). Les élèves apprennent en participant à des recherches guidées, en appliquant leurs acquis dans des tâches pratiques et en collaborant en petites équipes à la résolution de problèmes de la vie réelle. Le projet renforce également les capacités d’un groupe local d’enseignants afin que ces approches puissent être appliquées à plus grande échelle et intégrées dans le système d’éducation principal.

En plus de permettre l’acquisition de compétences clés telles que la pensée critique, la collaboration et la communication, le programme a permis d’adoucir les relations tendues entre étudiants libanais et réfugiés syriens en rapprochant les deux cultures d’une manière créative, ciblée et productive. Satisfait des résultats de ce projet dans 41 écoles et auprès de 4 170 élèves, le gouvernement libanais a exprimé sa ferme volonté de déployer le projet à l’ensemble du pays.

Avant, je devais diriger mes élèves et leur dire quoi faire dans les projets, mais ici, j’ai vu des aspects de mes élèves que je ne connaissais pas... La conversation a changé, leur comportement a changé. Il y a tant de choses que je peux faire et que je ferai en tant que professeur.

— Enseignant dans une école d’innovation en matière d’apprentissage numérique à Beyrouth, Liban

 

L’apprentissage numérique, la collaboration en matière de recherche et l’application à grande échelle d’innovations éprouvées pour améliorer les systèmes d’éducation étaient au cœur du projet Apprentissage numérique en vue du développement “ (DL4D) financé par le CRDI.

La recherche dans le domaine de l’Apprentissage numérique en vue du développement a révélé qu’une pénurie massive d’enseignants qualifiés était l’un des principaux obstacles à l’amélioration de l’apprentissage numérique. Des innovations en ligne peu coûteuses, telles que les cours en ligne ouverts à tous utilisés en Chine, ainsi que d’autres formations en ligne et hors ligne, offraient de nettes possibilités d’amélioration du perfectionnement des enseignants. Le projet a intégré des partenaires du monde entier, et la Teacher Professional Developpement at Scale Coalition a été formée.

La Coalition favorise un perfectionnement professionnel des enseignants de qualité, équitable et durable à grande échelle en ciblant plus d’un million d’enseignants dans 10 pays au moyen de technologies de l’information et de la communication. La Coalition lancera et appuiera également des activités visant à créer des modèles de formation efficaces dans les pays du Sud en consultant les gouvernements, les éducateurs, les bailleurs de fonds et d’autres partenaires.

Une synthèse des connaissances de 44 des projets du CRDI liés à l’éducation a permis de définir les facteurs clés qui façonnent le processus d’apprentissage à partir des outils numériques dans divers contextes de développement : enseignants et enseignement, infrastructures, politiques, contexte et littératies. Ces résultats éclaireront les investissements futurs du CRDI dans la recherche liée au savoir.

Au cours de la dernière année, le CRDI a collaboré avec des bailleurs de fonds internationaux à l’élaboration de méthodes de recherche visant à améliorer notre approche des défis communs dans le domaine de la recherche au service du développement. En partenariat avec UK Research and Innovation, le Conseil norvégien de la recherche, le Conseil suédois de la recherche, le Fonds national de la recherche scientifique et la direction du développement et de la coopération de Suisse, l’Agence des sciences et de la technologie du Japon et le Department for International Development (DFID) du Royaume-Uni., le CRDI a organisé une conférence sur la recherche dans des contextes fragiles à Amman. La conférence a permis aux organismes subventionnaires de la recherche de consulter d’éminents chercheurs sur la manière de financer efficacement la recherche dans des contextes de populations déplacées, de violence et de vulnérabilités environnementales qui restreignent la capacité locale à atteindre les objectifs de développement. Le CRDI a produit un rapport s’inspirant des leçons tirées de la conférence et présentant les principes de la recherche dans des contextes fragiles, ainsi que la valeur que peut apporter le CRDI par la collaboration et le partenariat.

En savoir plus sur le projet

Haut de la page

Un groupe de chercheurs parlant à deux femmes devant leur maison

Intervenir en cas de menace mondiale évoluant rapidement

green.png Canada, République démocratique du Congo, Guinée et Libéria

Le Fonds pour la recherche rapide (FRR) sur l’éclosion de la maladie à virus Ebola s’inscrit dans la volonté persistante du CRDI d’établir des partenariats novateurs, prospectifs et adaptés avec des bailleurs de fonds aux vues similaires. Fruit de la collaboration de longue date entre le CRDI, les Instituts de recherche en santé du Canada et le Conseil de recherches en sciences humaines du Canada, ce partenariat mobilise des ressources pour réduire au minimum la menace d’Ebola et d’autres pandémies semblables en temps réel, au Canada comme ailleurs dans le monde.

Le Canada a été l’un des premiers pays à mettre au point et à l’essai un vaccin contre le virus Ebola pendant l’éclosion de 2014-2015 en Afrique de l’Ouest. Ce vaccin a protégé contre le virus Ebola la totalité des personnes vaccinées, mais pour prévenir et gérer les éclosions, il fallait évidemment tenir compte d’autres facteurs tels que les comportements sociaux, la désinformation, les conflits et la méfiance de la communauté envers le personnel médical.

Le FRR a permis de financer quatre équipes de recherche interdisciplinaires canado-africaines afin qu’elles mettent au point les méthodes complémentaires indispensables pour contrer les éclosions de la maladie à virus Ebola, dont celle qui sévit actuellement en République démocratique du Congo. Les chercheurs examineront dans quelle mesure les facteurs sociaux, culturels et environnementaux contribuent à la propagation de la maladie à virus Ebola, évalueront la santé mentale communautaire en vue d’élaborer des trousses d’outils pour les interventions futures en cas d’éclosion, renforceront la conduite éthique et la surveillance de la recherche pendant les urgences de santé publique et examineront de quelle manière l’information sanitaire courante peut être intégrée aux interventions en cas d’éclosion du virus Ebola.

L’initiative permettra d’outiller les réseaux de santé et les collectivités en cas d’épidémies, et les résultats seront accessibles aux réseaux de santé publique du monde entier. Cela comprend le Canada, car la récente flambée de rougeole a montré que la confiance dans le système médical, la mobilisation communautaire, les comportements sociaux et la collaboration entre intervenants des milieux de la médecine et des sciences sociales sont aussi importants ici qu’en République démocratique du Congo.

En savoir plus sur le FRR sur l’éclosion de la maladie à virus Ebola

Haut de la page

Gouvernance organisationnelle

Le Conseil des gouverneurs est responsable de la gérance du Centre : il en détermine l’orientation stratégique et supervise ses activités. Le Conseil agit conformément à la Loi sur le CRDI, au Règlement général du CRDI et aux pratiques exemplaires en matière de gouvernance.

Gouvernance 

Responsabilité

Le CRDI doit rendre compte au Parlement et à tous les Canadiens de son utilisation des ressources publiques. Voici quelques-unes des mesures qui nous aident à respecter, voire à surpasser les normes établies par le gouvernement du Canada en matière de reddition de comptes et de transparence.

Responsabilité

Analyse de la direction

L’analyse de la direction est un compte rendu des résultats financiers et des changements opérationnels au cours de l’exercice qui a pris fin le 31 mars 2018. Elle devrait être lue en parallèle avec les états financiers, qui ont été préparés conformément aux Normes internationales d’information financière.

Analyse de la direction 2018–2019 (PDF, 1,8 Mo) 

 

Lisez le Rapport annuel complet de 2018–2019

Lisez les Rapports annuels des années précédents.

 

CRDI/Sven Torffin