Cing femmes Africaines

Rapport annuel 2017-2018

La recherche au service de l'autonomisation
10 octobre 2018

Autonomisation économique accrue

Amélioration des conditions de vie et des moyens de subsistance

Toute la recherche que le CRDI appuie vise un objectif fondamental : contribuer à des changements positifs dans la vie des habitants du monde en développement.


Le rapport annuel de cette année est axé sur l’amélioration de l’autonomie économique en raison des connaissances importantes et variées et du leadership éclairé du Centre dans ce domaine. Améliorer l’autonomie économique – à l’échelle individuelle et collective – signifie aider les personnes à participer au processus de croissance économique, à y contribuer et à en tirer profit d’une manière qui reconnaît la valeur de leurs apports, qui respecte leur dignité et qui favorise la négociation d’une répartition plus équitable des bienfaits de la croissance. Ce travail englobe les objectifs sociaux, environnementaux et économiques.

Nouveaux produits, réduction des pertes et augmentation des revenus

purple.png Inde et Sri Lanka

Des recherches de pointe effectuées par des chercheurs canadiens, indiens et srilankais ont mené au développement de neuf innovations prometteuses pour éviter les pertes après récolte de mangues et d’autres fruits à chair tendre. La mauvaise manipulation des mangues, par exemple, peut se traduire par des pertes après récolte allant jusqu’à 35 %.

Dans le cadre de la recherche initiale menée pour ce projet du FCRSAI, des scientifiques en Inde et au Sri Lanka ont testé des applications nanotechnologiques d’un extrait végétal naturel appelé hexanal. On est parvenu à retarder de trois semaines le mûrissement des mangues en vaporisant une solution à faible concentration du composé, ce qui a permis aux agriculteurs de demander des prix supérieurs sur le marché. La vaporisation de solutions d’hexanal après la récolte a prolongé de 17 jours la durée de conservation des fruits.

L’équipe a également mis au point un emballage imprégné d’hexanal, fait de matériaux comme de la fibre de banane, pour protéger les fruits pendant le transport vers des marchés étrangers. De plus, une formation pratique sur la production de marinades, de douceurs et d’autres aliments à base de mangues a aidé les femmes à accroître de 10 % le revenu de leur ménage.

107847_bartay-039-cropped.jpg

De concert avec des institutions du Kenya, de la Tanzanie et de Trinidad-et-Tobago, l’équipe de recherche met à profit cette réussite en étudiant des utilisations de l’hexanal sur d’autres fruits dans différentes conditions de culture.

Un brevet partagé et un protocole d’entente ont été signés en mars 2018 en vue de la production commerciale de la nanotechnologie d’hexanal appelée « Enhanced Freshness Formulation » [formule de fraîcheur prolongée]. Cette entente entre l’université agricole du Tamil Nadu (TNAU), Smart Harvest Canada et l’Université de Guelph ouvre la voie à la mise à disposition de cette nanotechnologie aux agriculteurs de la région de Tamil Nadu au moyen de la production commerciale.

En savoir plus sur la molécule qui sauvera les mangues

Haut de la page

Accroître la production de pomme de terre et en améliorer l’apport nutritif

orange.png Colombie

En janvier, les médias d’information de la Colombie ont annoncé que les ventes de nouvelles pommes de terre à chair jaune plus nutritives dépasseraient toutes les attentes, grâce à l’intérêt manifesté par 13 millions de consommateurs – la cible originale était de 1,5 million de consommateurs. Trois nouvelles variétés de pommes de terre sont le résultat d’un projet du FCRSAI, mené par des universités colombiennes et canadiennes. En combinant les connaissances scientifiques et les pratiques traditionnelles, les chercheurs ont mis au point des variétés de pommes de terre qui permettent des récoltes plus abondantes (de 15 %) que les variétés traditionnelles, qui sont deux fois plus résistantes au mildiou, qui renferment deux fois l’apport en protéines, et qui contiennent près de 20 % de plus de fer et de zinc.

Les cultivars améliorés, qui ont augmenté de presque 18 % les revenus de plus de 4 000 agriculteurs, possèdent un fort potentiel commercial et sont populaires auprès des consommateurs. Les chercheurs appuient maintenant la mise en marché, l’adoption et la consommation des nouvelles variétés.

type-graphic-1.png

En dépit du potentiel élevé d’augmenter la production, les recherches antérieures ont démontré que la disponibilité de pommes de terre plus nutritives et les revenus accrus ne sont pas suffisants pour vaincre la malnutrition au sein des familles de petits agriculteurs. L’équipe a donc cherché à mettre au point un modèle qui comprend des stratégies de communication, de nutrition et d’éducation pour accroître la diversité alimentaire. Reconnaissant le rôle important des femmes dans la chaîne de valeur de la pomme de terre, l’équipe du projet a établi des écoles de leaders de la sécurité alimentaire et de la nutrition pour former des femmes autochtones afin qu’elles deviennent des leaders dans l’utilisation de meilleures pratiques agricoles, nutritionnelles et alimentaires dans leur communauté. À ce jour, plus de 300 leaders ont terminé le cours.

Apprenez-en davantage sur l’adoption croissante de la culture de pommes de terre plus nutritives et résistantes aux maladies en Colombie

Haut de la page

 story_3_-_idrc-bartay.jpg

Amélioration de la sécurité alimentaire et des moyens de subsistance 

green.png Bénin et Nigéria

La piètre fertilité et la dégradation des sols contribuent aux faibles récoltes de légumes indigènes de mauvaise qualité en Afrique de l’Ouest. Des innovations découlant de deux projets du FCRSAI – améliorations des pratiques agricoles et des pratiques après récolte, microdosage des engrais et techniques de récupération des eaux de pluie – sont mises en oeuvre par une équipe de chercheurs du Canada, du Bénin et du Nigéria afin d’accélérer l’adoption des techniques.

Des campagnes publicitaires fructueuses ont augmenté la demande pour ces légumes, et ont amené 338 000 agriculteurs (dont 51 % de femmes) à utiliser ces techniques agricoles. La mobilisation des chefs traditionnels a aidé les agriculteurs à obtenir plus de terres et, sur une période de trois ans, les terres consacrées à ces cultures ont été multipliées par huit (passant de 10 090 hectares à 81 686 hectares). Ce sont principalement des femmes (72 %) qui s’occupent de la mise en marché des légumes indigènes dans les deux pays, et leurs efforts ont permis d’augmenter les revenus d’environ 120 % au Nigéria et de 90 % au Bénin.

Le projet a facilité l’accès à de meilleures semences de différents légumes indigènes au Nigéria et au Bénin, et un système a été élaboré avec des agriculteurs, des universités et le secteur privé pour maintenir la production de semences de qualité. De plus, un modèle de microfinancement comprenant des conditions de remboursement favorables et de faibles taux d’intérêt a été mis au point au Nigéria pour fournir de petits prêts aux producteurs de légumes.

Le projet vise également l’élaboration de méthodes à valeur ajoutée pour accroître la consommation de légumes indigènes feuillus et nutritifs. On fait l’essai de séchoirs solaires et de différents aliments contenant les légumes sous forme de poudre ou de pâte. Des légumes feuillus congelés ou des produits enrichis de légumes, allant des sirops aux pains, s’avèrent attrayants pour les consommateurs et génèrent de nouveaux débouchés commerciaux, particulièrement pour les femmes entrepreneures. Les organismes gouvernementaux contribuent également à explorer le potentiel d’exportation. De plus, l’équipe a dévoilé des possibilités de nouveaux produits dans l’industrie nutraceutique, basés sur des extraits de légumes.

En savoir plus sur la manière dont les agriculteurs de l'Afrique de l'Ouest améliorent les rendements et les profits avec moins d'engrais

Haut de la page

Favoriser l’inclusion économique des plus vulnérables

orange.png Chili, Colombie, Paraguay et le Pérou

Selon le rapport Global Findex de 2017 de la Banque mondiale, environ 1,7 milliard d’adultes (dont 56 % sont des femmes) dans le monde n’ont pas de compte bancaire, et la quasi-totalité de ces adultes vit dans un pays en développement. Si ces personnes n’ont pas de compte bancaire, c’est en raison des coûts, de la distance et de la méfiance à l’égard du système financier. Les femmes doivent composer avec des contraintes sexospécifiques, y compris un manque de garanties, un manque de littératie financière et une mobilité restreinte. Les normes sociales participent également à empêcher les femmes d’accéder aux services financiers et de les utiliser.

type2.png

Or, l’accès à des services financiers formels peut aider les plus pauvres de la planète à prospérer, en réduisant leur vulnérabilité et en leur offrant un lieu sûr où conserver leurs économies en prévision de situations d’urgence, d’études ou d’autres dépenses. L’épargne est particulièrement importante pour les femmes, car elle les aide à planifier leur avenir, à composer avec les risques, à bâtir leur confiance en soi et à renforcer leur pouvoir décisionnel.
 
Avec le soutien du CRDI et de la Fondation Ford, l’Instituto de Estudios Peruanos et la Fundación Capital a dirigé une initiative régionale appelée Proyecto Capital, qui visait à trouver des façons pratiques d’aider les personnes les plus pauvres à accéder à des services financiers pertinents et à les utiliser. Depuis sa création, ce programme a établi des relations avec des intervenants publics et privés clés, et a signé 23 ententes d’assistance technique en vertu de programmes gouvernementaux de protection sociale ainsi que 18 ententes similaires avec des banques et des sociétés coopératives de crédit dans la région.
 
L’innovation principale de Proyecto Capital consistait à mettre à profit les programmes gouvernementaux de transferts conditionnels en espèces pour favoriser l’inclusion financière des pauvres. Ainsi, les transferts en espèces versés au titre de programmes gouvernementaux ont progressivement cessé pour être remplacés par des virements électroniques sur des comptes bancaires ou des paiements mobiles, ce qui améliore la sûreté, l’efficacité et la transparence. Toutefois, il ne suffit pas de faciliter l’accès. Proyecto Capital a également aidé des millions de femmes pauvres à renforcer leur capacité financière afin qu’elles puissent utiliser ces services financiers formels.
 
En collaboration avec des fournisseurs de services financiers, Proyecto Capital a contribué au développement de produits novateurs d’épargne financière adaptés aux pauvres, et a facilité l’accès grâce à des modes de prestation différents. Par exemple, l’initiative a tiré parti de la technologie pour développer les capacités financières et favoriser l’utilisation des comptes d’épargne et des portefeuilles électroniques dans des pays comme le Chili, la Colombie, le Paraguay et le Pérou. Elle a également aidé plus de cinq millions de femmes et de jeunes vulnérables à faire leurs premiers pas vers l’inclusion financière en leur fournissant une éducation financière. Grâce à des méthodes novatrices, comme des applications, des jeux en ligne et des questionnaires portant sur le microentrepreneuriat, et même de courts feuilletons télévisés, Proyecto Capital renforce la capacité et la confiance au sein des groupes mal desservis pour les aider à profiter des services financiers formels.
 
En travaillant avec le gouvernement et le secteur privé, Proyecto Capital a joint 14 pays et vise à s’assurer qu’au moins 10 millions de personnes vivant dans la pauvreté en Amérique latine et dans les Caraïbes auront accès à une gamme de services financiers et les utiliseront.
 

En savoir plus sur la promotion de l'inclusion financière chez les jeunes d'Amérique latine

Haut de la page

idrc_fundacion_capital_rio_atestoni_22cropped.jpg

Vers une économie en réseau

purple.png Myanmar

Le Myanmar figure parmi les plus grandes réussites des dernières années pour ce qui est de l’accès à Internet. Après avoir été virtuellement déconnectées du reste du monde, des millions de personnes ont commencé à se servir d’Internet en quelques années seulement. L’accès à Internet et à d’autres moyens de connectivité est devenu indispensable dans le monde moderne. Il s’agit d’un moyen crucial pour les gouvernements, les entreprises et les particuliers de favoriser la croissance économique, le développement social et le fonctionnement de la démocratie.

Dans le cadre de sa transition vers une société de l’information inclusive, le Myanmar devait composer avec plusieurs défis, y compris les lacunes de son infrastructure de télécommunications et de son réseau électrique, ainsi que des déficits de compétences limitant la capacité des gens à tirer pleinement parti d’Internet et des appareils permettant d’y accéder.

LIRNEASIA

Avec le soutien du CRDI, LIRNEasia a entrepris des travaux de recherche empiriques fondés sur des données pour fournir aux décideurs, aux organismes de réglementation et aux entreprises de télécommunications l’information dont ils ont besoin pour déterminer la meilleure façon d’accroître l’accès. Une enquête inaugurale menée à l’échelle du pays sur l’utilisation du téléphone cellulaire et d’Internet, ainsi que sur les besoins en matière de communications, a commencé en mars 2015.

Les résultats de cette enquête et ceux d’un sondage de suivi effectué en 2016 ont été communiqués aux décideurs et aux organismes de réglementation, directement et par l’entremise de cours s’adressant aux responsables de politiques. Ces cours étaient organisés par LIRNEasia et son partenaire de recherche non gouvernemental, la Myanmar ICT for Development Organization. Les résultats opportuns de ces enquêtes ont orienté la rédaction de la nouvelle stratégie de service universelle quinquennale du Myanmar.

Publiée en janvier 2018, cette stratégie traite d’enjeux comme l’abordabilité, la propriété des appareils et la nécessité d’accroître les compétences numériques. La stratégie envisage également la mise sur pied d’un fonds de services universels afin de garantir que les régions mal desservies peuvent accéder à une connexion Internet à un prix abordable. Les commentaires de LIRNEasia sur les mesures nécessaires pour fournir aux personnes handicapées l’accès aux TIC sont également pris en compte dans la stratégie.

En savoir plus sur les téléphones mobiles, Internet et sexospécificité au Myanmar

Haut de la page

Des services de garde abordables pour permettre aux femmes de gagner un revenu

green.png Kenya

Partout dans le monde, des mères tentent de gagner un revenu tout en s’occupant de leurs enfants. Mais dans une communauté comme le bidonville de Korogocho, où quelque 200 000 personnes vivotent, il existe peu de filets de sécurité. En effet, la perte d’un revenu peut facilement mener une famille à s’endetter et à s’enliser dans la pauvreté.

Dans le cadre du programme CEDEF, l’African Population and Health Research Center (APHRC), en collaboration avec l’Université McGill, a réalisé des études pour examiner le lien entre des services de garde abordables et de qualité, et la capacité des femmes à gagner leur vie. On diffuse maintenant les résultats à grande échelle pour alimenter des discussions avec le gouvernement du Kenya et les partenaires du secteur privé sur les options de financement durables qui pourraient élargir la portée et la qualité des services de garde d’enfants.

idrc_nairobi_41resized.jpg

Plus de 1 200 mères de Korogocho ont pris part au projet, grâce auquel elles ont reçu des coupons leur donnant accès à des services de garde gratuits. La formation d’appoint des fournisseurs de soins et la prestation d’un soutien matériel ont également contribué à améliorer la qualité des soins dans les centres de la petite enfance sélectionnés. L’objectif était de déterminer si l’absence de services de garde abordables et de qualité constituait un facteur empêchant les femmes de trouver un emploi décent, plus particulièrement en Afrique subsaharienne et en Asie du Sud où elles consacrent beaucoup de temps au soin des enfants.type-graphic-3.pngDès la première année, un accès subventionné à des services de garde a augmenté la participation des femmes à l’économie. Les mères du groupe d’étude ont pu travailler moins d’heures tout en augmentant leurs revenus. Le pourcentage de mères occupant un emploi est passé de 48,9 % chez celles ne disposant pas de services de garde gratuits à 57,4 % chez les mères bénéficiant de services de garde subventionnés. L’augmentation de 8,5 % rapproche les mères du niveau de participation des hommes à la population active, dans un contexte où les emplois et les activités génératrices de revenus sont difficiles à trouver.

Des services de garde abordables pourraient-ils permettre aux femmes de gagner un revenu en Afrique

Haut de la page

screen20shot202018-05-1720at2022.23.381resized.jpg

Transformer un risque environnemental en gain économique

 

yellow.png Maroc

Les techniques novatrices développées dans le cadre de  l’Initiative internationale des chaires de recherche, une collaboration entre le CRDI et le Programme des chaires de recherche du Canada,contribuent au nettoyage de mines abandonnées du Maroc, tout en générant de précieux matériaux de construction. Ces méthodes novatrices de recyclage des déchets miniers pourraient fournir de bons emplois aux communautés marginalisées, tout en apportant des solutions aux répercussions environnementales et sanitaires des débris miniers.

Au fil des décennies, plus de 200 mines ont fermé leurs portes au Maroc. Souvent abandonnées sans un déclassement adéquat, ces mines posent des problèmes environnementaux et de santé importants pour les communautés environnantes.

Pour régler ce problème, Rachid Hakkou, de l’Université Cadi Ayyad à Marrakech, et Mostafa Benzaazoua, de l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue, ont uni leur expertise unique pour produire la première carte montrant les mines où il y avait lixiviation de produits chimiques nocifs. Ils ont ensuite mis au point une technique ciblée et économique pour limiter le drainage minier acide.

La solution consistait à opposer les déchets d’une mine à ceux d’une autre. À la mine abandonnée de Kettara, une mine de pyrrhotite, les chercheurs ont profité de l’abondance de déchets de phosphate riches en carbone provenant d’une mine voisine pour créer un bouclier absorbant qui emmagasine les eaux pluviales, puis les libère par évaporation. Cette couverture qui emmagasine et libère l’eau empêche l’eau pluviale d’oxyder les résidus miniers et de libérer des acides qui contaminent le sol et les eaux souterraines.

De nombreux essais ont confirmé l’efficacité du bouclier. L’équipe a ensuite déployé les essais à grande échelle, avec l’aide d’une entreprise de mines de phosphate, pour créer une couverture emmagasinant et libérant l’eau sur l’ensemble du site minier, une première en Afrique du Nord et de l’Ouest.

L’idée d’utiliser les déchets d’une mine pour neutraliser ceux d’une autre mine a éclairé les recherches subséquentes portant sur les utilisations potentielles des déchets miniers non acides. En mélangeant des résidus de charbon avec de l’argile locale, les chercheurs ont fabriqué du mortier, du béton, des pierres artificielles et des briques qui respectent les normes internationales concernant les propriétés mécaniques et de résistance, ainsi que la performance environnementale. Si elle est couronnée de succès, l’innovation en matière de recyclage des déchets miniers pourrait fournir de bons emplois aux communautés marginalisées, tout en apportant des solutions aux répercussions environnementales et sanitaires des débris miniers.

Grâce au succès du projet, les deux chercheurs ont reçu le prestigieux Prix Hassan II pour l’environnement, décerné par le ministère de l’Énergie, des Mines, de l’Eau et de l’Environnement du Maroc.

En savoir plus sur des rejets miniers qui font merveille

Haut de la page

Gouvernance organisationnelle

Le Conseil des gouverneurs est responsable de la gérance du Centre : il en détermine l’orientation stratégique et supervise ses activités. Le Conseil agit conformément à la Loi sur le CRDI, au Règlement général du CRDI et aux pratiques exemplaires en matière de gouvernance.

Gouvernance 

Responsabilité

Le CRDI doit rendre compte au Parlement et à tous les Canadiens de son utilisation des ressources publiques. Voici quelques-unes des mesures qui nous aident à respecter, voire à surpasser les normes établies par le gouvernement du Canada en matière de reddition de comptes et de transparence.

Responsabilité

Analyse de la direction

L’analyse de la direction est un compte rendu des résultats financiers et des changements opérationnels au cours de l’exercice qui a pris fin le 31 mars 2018. Elle devrait être lue en parallèle avec les états financiers, qui ont été préparés conformément aux Normes internationales d’information financière.

Analyse de la direction 2017-2018 (PDF, 2Mo) 

 

Lisez le Rapport annuel complet de 2017-2018

Pour lire les rapports des années précédents, consultez la page Rapports annuels