Teresa de Jesus Palacios, vérifie son téléphone portable devant sa maison en Tres Picos, Tonala, Chiapas, Mexique

Favoriser l’autonomisation des femmes par l’entremise d’Internet

L’organisme Coding Rights mise sur des approches féministes créatives pour soutenir les droits numériques
23 octobre 2017

Que changeriez-vous si vous vous sentiez menacée en ligne ? Une récente étude menée aux États-Unis a révélé que plus de 70 % des femmes considèrent que le harcèlement en ligne est un problème important. Dans bien des régions du monde, il peut être aussi difficile pour une femme d’éviter le harcèlement et d’assurer sa sécurité en ligne que dans la vie hors ligne.

Les femmes se sentent particulièrement vulnérables à la discrimination et aux attaques, y compris les menaces de violence physique, la sextortion et la fuite de données médicales. Dans un tel contexte, il est difficile d’encourager davantage de femmes à s’exprimer dans la sphère publique. Cette situation fait que les femmes participent moins aux discussions en ligne, que ce soit pour défendre des causes qui leur tiennent à coeur, ou pour donner leur point de vue dans de simples forums gouvernementaux en ligne visant à recueillir une variété d’opinions. Cela signifie également que les femmes font face à davantage d’obstacles lorsque vient le moment de profiter de nouvelles occasions d’entrepreneuriat numérique ou de nouvelles sources de revenus.

Le CRDI aide à résoudre certaines de ces questions en soutenant des recherches dans l’hémisphère sud qui génèrent des données solides sur la sexospécificité en ligne, et en cernant des innovations numériques afin de les appliquer à grande échelle. En se fondant sur des recherches et des données probantes, et en s’appuyant sur des codes et des cadres législatifs, d’entreprenants récipiendaires de subventions du CRDI travaillent ensemble pour susciter des discussions et des interventions pouvant contribuer à faire d’Internet un espace plus inclusif et accueillant. 

 

Un collectif de femmes et de programmeurs de l’Amérique latine rattachés à Coding Rights, un groupe de réflexion et d’action du Brésil, crée un Web plus accueillant en trouvant des solutions aux questions de droits humains fondamentaux et de déséquilibre des pouvoirs sur Internet. Bien que ces questions puissent sembler trop complexes pour être résolues, les techniques de piratage stratégique de Coding Rights donnent des résultats pour les femmes et les minorités LGBTTAI en ligne. D’ailleurs, en reconnaissance des initiatives de Coding Rights visant à améliorer l’inclusivité, et de sa contribution à la compréhension des questions de droits de la personne qui entourent les technologies numériques, un comité d’experts a remis à l’organisme le prix 2017 du Fonds régional d’innovation numérique de l’Amérique latine et des Caraïbes (FRIDA) pour les femmes en technologie.

La directrice fondatrice, Joana Varon, raconte : « Nous misons sur la transformation des politiques et du piratage au moyen d’approches féministes créatives de la technologie pour dénoncer et tenter de changer les pratiques sexistes, la surveillance, la censure et le colonialisme numérique. Nos activités quotidiennes consistent à utiliser le codage et l’art pour promouvoir de façon amusante les droits dans l’environnement numérique, tout en accordant une attention particulière au déséquilibre des pouvoirs entre les sexes et entre les hémisphères nord et sud. »

Coding Rights a d’abord entrepris de schématiser la législation sur les droits numériques au Brésil, en recensant les modifications et les consultations effectuées depuis l’adoption révolutionnaire du Marco Civil da Internet (cadre régissant Internet) en 2014. Bien que le cadre vise à officialiser les droits numériques au Brésil, sa mise en oeuvre mène à l’adoption de lois souvent contradictoires. Coding Rights estime qu’il est essentiel pour la société civile d’être pleinement au fait de toutes les nouvelles lois sur les droits qui voient le jour au Brésil.

Le harcèlement est une question de droits de la personne qui touche les femmes et d’autres groupes dans le monde entier. 

 – Nighat Dad, lauréate du prix Human Rights Tulip 2017

À cette fin, l’organisme a lancé récemment une nouvelle plateforme intitulée Radar Legislativo, qui vise à soutenir les efforts de schématisation de la législation sur les droits au Brésil. La plateforme aide à faire le suivi de toutes les nouvelles lois relatives aux droits numériques qui sont en préparation ou à l’étude dans les deux chambres législatives du Brésil. Il est important de noter que la plateforme peut être personnalisée par d’autres organismes de défense des droits de la personne souhaitant faire le suivi de lois importantes.

Dans le cadre de Privacy International, un réseau de recherche appuyé par le CRDI qui soutient aussi les travaux primés de Nighat Dad sur la protection des droits numériques au Pakistan, Coding Rights aborde également les défis soulevés par les nouvelles technologies et la surveillance numérique, et met de l’avant de nouvelles façons de créer des droits numériques. Parce qu’il reconnaît que les cadres législatifs et les codes ne sont pas neutres et qu’ils ont des répercussions différentes sur les hommes et les femmes, l’organisme a étendu ses discussions sur les droits numériques pour inclure l’importante dimension de la sexospécificité. Sa plateforme Chupadados examine notamment la façon dont les données sont recueillies – souvent sans permission – au moyen d’aérostats de surveillance, de cartes de transport et des inscriptions dans les cliniques de fertilité.

Coding Rights aide aussi les femmes activistes du Brésil à se protéger sur le Web, particulièrement contre les pratiques pouvant les rendre vulnérables à l’exploitation. Leur manuel à saveur humoristique, Safer Nudes, encourage les pratiques sexuelles en ligne sécuritaires et consentantes.

Le CRDI étend également un programme de prix existant afin de permettre à des dirigeantes et des conceptrices de développer de petites innovations numériques axées sur l’inclusion des deux sexes en Afrique, en Amérique latine et en Asie.

Les prix FRIDA s’inscrivent dans le cadre de SEED Alliance, un effort de collaboration entre le Fund for Internet Research and Development in Africa, le FRIDA et l’Information Society Innovation Fund in Asia, qui vise l’application à grande échelle des innovations numériques qui soutiennent la croissance économique et le développement social dans l’hémisphère sud. Comme les femmes ont souvent plus de difficulté à accéder au financement nécessaire pour étendre l’application de leurs innovations numériques, le CRDI soutient une nouvelle phase de SEED Alliance visant la promotion de l’inclusion des deux sexes – une autre étape vers la création d’un monde numérique accueillant pour tous.

 

 
Tout ce que vous faites en ligne laisse une empreinte numérique – « huella digital ». Coding Rights a comme objectif d’expliquer aux gens le suivi qui est fait de leur navigation en ligne.

 

Photo : CRDI / James Rodriguez