Aller au contenu principal

Une assurance météorologique basée sur des images pour les petits exploitants agricoles du Kenya

1 mai 2020

Les phénomènes météorologiques extrêmes tels que les sécheresses, les inondations et les vagues de chaleur menacent les moyens de subsistance de millions de petits exploitants agricoles en Afrique, et l’on prévoit qu’ils vont augmenter en raison des changements climatiques. Malgré cette situation, les régimes d’assurance contre les intempéries destinés à protéger les agriculteurs contre les pertes de récoltes n’ont connu qu’un succès limité en raison des coûts élevés de surveillance et de vérification pour les compagnies d’assurance traditionnelles. L’assurance indexée contre les intempéries, un outil relativement nouveau pour les agriculteurs qui paie en fonction d’un indice mesurable, comme les précipitations, est souvent mal corrélée avec les pertes de rendement réelles des agriculteurs. Cette divergence (appelée risque de base) est due au fait qu’il n’est pas nécessaire de vérifier les pertes de récoltes comme le font les régimes d’assurance traditionnels.

Ce projet développe un produit d’assurance innovant et adapté aux changements climatiques qui combine l’imagerie par satellite et par téléphone intelligent pour évaluer les pertes réelles de rendement des cultures et surveiller les pratiques de gestion. Les photos de terrain prises par les agriculteurs permettent de réduire les coûts de surveillance et de minimiser les risques de base. Le projet combine cette assurance avec des technologies d’information et de résilience climatique pour comprendre comment adapter les primes d’assurance aux préférences technologiques des agriculteurs.

Résultats préliminaires

Partenariat avec les principales parties prenantes

L’équipe de recherche a établi des partenariats avec les principales parties prenantes, notamment les ministères de l’Agriculture et les décideurs politiques, dans les comtés kenyans de Meru, Embu et Tharaka Nithi. Les parties prenantes de la chaîne de valeur des assurances, telles que les représentants des groupes d’agriculteurs, les producteurs de semences et les organismes de microfinancement, ont également été approchées pour assurer la durabilité des résultats de la recherche au-delà de la portée du projet.

Afin de promouvoir l’adoption d’une approche innovante en matière d’assurance et d’accroître la résistance des agriculteurs, le projet a établi un partenariat avec quatre sociétés de semences (SeedCo Kenya, Kenya Seed, Advanta et Dryland Seed Kenya) pour fournir aux agriculteurs des semences résistantes à la sécheresse. Le Kenya Plant Health Inspectorate s’associe également au projet pour fournir des conseils en matière de vulgarisation agricole. Safaricom Kenya Limited fournira l’infrastructure de télécommunication, comme les téléphones et les paquets de données, aux agriculteurs et à toutes les autres parties prenantes.

Profilage des agriculteurs

Dans les 3 comtés concernés par le projet, 54 agriculteurs champions ont été approchés et formés à l’utilisation du contenu d’une application sur leur téléphone intelligent (fournie par le projet) pour expliquer et promouvoir l’assurance auprès d’autres petits exploitants et les encourager à s’inscrire au programme. Chaque agriculteur champion a été responsable de répertorier 150 agriculteurs dans sa région. Au total, 8 100 ménages agricoles répondant aux critères de recherche (qui comprennent des données ventilées par sexe sur la gestion de la production, l’accès aux semences et aux téléphones intelligents, et la connaissance des activités de production agricole passées et futures) ont été enregistrés.

Sur les 8 100 ménages enregistrés, 32 % sont dirigés par des femmes. Le profilage a révélé que seulement 18 % des agricultrices enregistrées ont accès à un téléphone intelligent, tandis que la majorité restante utilise des téléphones à fonctions. En revanche, 28 % des agriculteurs masculins enregistrés utilisent un téléphone intelligent. Les agriculteurs enregistrés qui n’ont pas de téléphone intelligent pourront accéder aux renseignements relatifs à l’assurance en utilisant les téléphones intelligents des agriculteurs champions.

Pilotage de l’assurance basée sur l’image

Le projet a développé une application pilote d’assurance basée sur l’image pour les téléphones androïdes, appelée SeeItGrow, qui permet de prévoir de manière fiable, rapide, et à un faible coût les pertes de rendement liées aux conditions météorologiques. L’interface et le contenu de l’outil ont été mis en place et installés sur les téléphones intelligents des agriculteurs champions. SeeItGrow est également offert sur la boutique Google Play pour un téléchargement direct. Le prix pour la courte saison des pluies a été fixé à 6 % des coûts des semences des agriculteurs (environ 2,65 $ CAN) afin de recevoir un paiement pouvant aller jusqu’à 23 $ CAN pour leurs semences par hectare de terre. Le produit a été placé auprès d’un assureur local appelé APA Kenya et auprès d’Africa-Re, une société de réassurance qui fournit une protection financière aux compagnies d’assurance.

La phase pilote a vu la souscription de 2 160 polices d’assurance (sur les 8 100 ménages agricoles enregistrés). Le projet s’est depuis étendu à Bungoma et à Busia dans l’ouest du Kenya et à Machakos et à Makueni dans l’est du Kenya, et travaille maintenant avec 120 champions. Le nombre d’agriculteurs enregistrés est également passé à 18 000.