Une application pour téléphone intelligent améliore l’élevage durable du bétail en Éthiopie

29 janvier 2018
 Les bovins broutent dans le village de Ta Kuti
Photo : The World Bank
 

L’enjeu

Inaccessibilité aux services vétérinaires dans le secteur du bétail en Éthiopie

L’Éthiopie compte l’une des populations d’animaux d’élevage les plus élevées de l’Afrique. Le bétail représente l’un des segments des plus importants de cette population, comptant environ 50 millions d’animaux. Toutefois, quoique les animaux d’élevage et leurs sous-produits constituent près de 20 % du produit intérieur brut de l’Éthiopie – et que ces éléments contribuent directement à la subsistance de 75 % des familles éthiopiennes – la productivité du secteur figure parmi les plus faibles du continent.

Ce potentiel inexploité est exacerbé par d’importants écarts sur le plan de l’accès aux services vétérinaires. Le manque de personnel formé et d’expertise en matière de diagnostic dans les collectivités éloignées fait en sorte que des maladies endémiques ne sont pas diagnostiquées ni traitées.

La solution

Appuyer la création de l’application pour téléphone intelligent VetAfrica

La croissance de l’infrastructure de télécommunication dans les pays du Sud, principalement l’accès à des téléphones intelligents à prix modique, offre de nouvelles occasions d’utilisation d’applications novatrices liées aux technologies numériques pour relever les défis en matière de développement. Par exemple, les applications pour téléphone intelligent aident à disséminer les services de vulgarisation dans les collectivités mal desservies.

Le CRDI a soutenu la recherche-développement ayant permis la mise au point d’une application de cybersanté par l’entremise d’un programme de petites subventions visant à renforcer les organisations canadiennes qui mènent des recherches pour le développement novatrices en collaboration avec des pairs dans des pays en développement. L’application vise à combler le manque de connaissances vétérinaires en vue du diagnostic et du traitement du bétail dans les régions rurales de l’Éthiopie. La recherche a été menée par une équipe formée de chercheurs de l’Université de l’Île-du-Prince-Édouard et de leurs pairs du College of Veterinary Medicine and Agriculture de l’Université d’Addis-Abeba. Mettant à profit le service Azure de Microsoft fondé sur l’infonuagique, les chercheurs ont développé l’application de classe commerciale VetAfrica-Ethiopia (VAE), qui fonctionne sous les plateformes Android et Mobile Windows.

Jusqu’à maintenant, VAE a appuyé la collecte et la gestion de renseignements portant sur environ 2 000 cas concernant le bétail dans plus de 20 centres ruraux à l’échelle de l’Éthiopie – ce qui est suffisant pour créer une base de données exhaustive à partir de laquelle l’application peut poser des diagnostics plus efficaces. Son exactitude a été mise à l’essai par l’intermédiaire de la participation de vétérinaires qui ont examiné les cas, parallèlement dans le cadre du projet pilote.

Dans plus de 80 % des cas, pour certaines maladies, le diagnostic des vétérinaires correspondait à celui de l’application. D’autres services ont également été proposés par l’intermédiaire de la plateforme, y compris des renseignements sur les traitements recommandés et les services de soutien permettant de trouver des vétérinaires dans les environs.

Pour les utilisateurs, l’application VAE s’est révélée être une méthode efficace permettant d’obtenir rapidement un diagnostic et de traiter les animaux malades. Dans le contexte éthiopien, l’application a aidé les propriétaires de bétail à acquérir des connaissances techniques, à prendre des décisions plus éclairées et à améliorer le diagnostic de maladies touchant leur troupeau, améliorant ainsi leurs moyens de subsistance.

En outre, les données collectées au moyen de l’application VAE ont donné des résultats encourageants sur le plan de l’amélioration de la disponibilité de données de surveillance passive – données produites de manière périodique pour surveiller le tableau réel de la morbidité et recenser les éclosions possibles – à l’intention d’un éventail plus large d’administrateurs de la santé publique.

L’avenir

Maximiser le potentiel et les répercussions socioéconomiques de l’application VAE

Les résultats ont prouvé que l’utilisation de l’application VAE peut aider à diagnostiquer de manière efficace les maladies du bétail dans un éventail de contextes ruraux en Éthiopie. L’application peut accroître grandement la rapidité, le degré de détails recueillis et l’intégrité des données, réduisant ainsi le coût des soins vétérinaires et améliorant le bien-être socioéconomique des éleveurs bovins ruraux en Éthiopie.

Afin d’accroître la disponibilité de cette innovation pour les utilisateurs, la prochaine étape comprendra l’élaboration de plans visant à réussir la commercialisation de l’application, y compris la création de partenariats avec des organismes publics et des ministères clés, ainsi qu’avec des partenaires éventuels de l’industrie.

Un projet de suivi visant à valider de manière plus approfondie les résultats de l’outil VAE et à étendre son utilisation à d’autres domaines, comme la surveillance des degrés de résistance aux antimicrobiens, est déjà financé par l’Ethiopian Biotechnology Institute. Le projet visera également à établir un partenariat avec une entreprise locale de développement logiciel pour achever la localisation de l’application et assurer le transfert efficace de la technologie.