Un produit naturel abordable réduit les pertes de fruits et augmente les revenus

13 août 2018
Des femmes d'un des domaines de la culture de la mangue au Tamil Nadu reçoivent des compétences
CRDI/ Vijay Kutty
 

Des chercheurs de l'Inde, du Sri Lanka et du Canada ont prouvé qu'un produit végétal naturel et abordable prolonge les récoltes et la durée de conservation et la qualité des mangues. Maintenant, les organismes gouvernementaux, les agriculteurs, les fédérations de producteurs et les entreprises d'emballage d'Asie, d'Afrique et des Caraïbes re doublent d'efforts pour commercialiser cette technologie et accroître son utilisation pour une variété de fruits.

Conserver la fraîcheur des fruits plus longtemps

La réduction de la détérioration des fruits périssables est un défi mondial. Dansles pays en développement, le problème est aggravé par un manque d'entrepôtsfrigorifiques et d'infrastructures de commercialisation. En Inde et au Sri Lanka seulement, les pertes après récolte des mangues peuvent atteindre 40 % par année (évaluées à plus de 800 millions CAD par année). La détérioration perturbe également les prix des produits de base : les agriculteurs doivent vendre les récoltes exceptionnelles rapidement, ce qui fait chuter les prix en raison de l'offre excédentaire.

Le mûrissement retardé et la réduction des pertes de fruits peuvent augmenter les revenus de près du tiers de la population dans ces pays, formée surtout de petits exploitants agricoles. En outre, on pourrait ainsi encourager une consommation plus élevée de fruits dans des régions qui n'en consomment que la moitié des niveaux recommandés.

Une solution sûre et écologique

Des brevets sont en instance pour une technique novatrice utilisant la nanotechnologie pour étendre et optimiser l'utilisation de l'hexanal afin de conserver la fraîcheur et la fermeté des fruits plus longtemps. Des premières recherches en Inde et au Sri Lanka ont révélé que les fruits traités demeuraient sur les arbres jusqu'à deux semaines de plus, avaient été stockés jusqu'à quatre semaines de plus et étaient d'une meilleure qualité, ce qui a augmenté les revenus des agriculteurs de 15 % (100 CAD par hectare).

Une équipe de 35 chercheurs et chercheuses travaille en collaboration avec des chefs de file universitaires et de l'industrie à la mise au point de neuf produits commerciaux faciles à utiliser, dont de l'hexanal en vaporisateur et des solutions de trempage à utiliser avant et après les récoltes, ainsi que des enrobages à la paraffine. Ces chercheurs travaillent également à des systèmes d'emballages intelligents en utilisant la nanotechnologie pour incorporer l'hexanal dans les matières d'emballage fabriquées à partir de tiges de bananiers et d'autres déchets agricoles.

Des essais pratiquesseront effectués dans cinq pays(Inde, Sri Lanka, Kenya, Tanzanie et Trinidad et Tobago), afin de mettre ces applications à l'essai sur des mangues, des bananes, des oranges et des papayes. Ces essais seront également effectués sur des nectarines et des pêches dans le sud de l'Ontario, une des plus importantes régions productrices de fruits au Canada.

Les résultats attendus

  • Perfectionner et renforcer neuf technologies à base d'hexanal
  • Élaborer des accords commerciaux avec de petites et moyennes entreprises d'emballage
  • Améliorer les revenus d'exploitation pour les agriculteurs et augmenter l'accès aux marchés
  • Améliorer la sécurité alimentaire des agriculteurs
  • Créer de nouvelles possibilités économiques pour les agricultrices engagées dans des activités après récolte et de fabrication de produits transformés à base de fruits (p. ex. les barres à la mangue)

Téléchargez le PDF

Apprenez-en davantage sur ce projet

Lisez le résumé du projet (107847): Réduction des pertes de fruits grâce à la nanotechnologie (FCRSAI, deuxième phase)

Consultez tous les extrants de ce projet dans la Bibliothèque numérique du CRDI.