Trousses d’agriculture durable pour les exploitants cultivant les terrasses au Népal

03 octobre 2018
Une femme au Népal utilise une égreneuse à maïs pour gagner du temps et réduire l’impact physique de son travail.
IDRC / Roshan Pudasaini,

La subsistance de plus de 13 millions de Népalais dépend de l'exploitation de petites terrasses dans des régions montagneuses éloignées, où le rendement des cultures est faible et l’insécurité alimentaire est élevée. La plantation et le sarclage à la main des terrasses étroites sont des tâches fastidieuses qui prennent beaucoup de temps et qui sont généralement effectuées par les femmes. L’inaccessibilité de ces emplacements et les réseaux de distribution limités dans la région limitent l’incidence des projets de développement existants. Les agents de vulgarisation du gouvernement et les organisations non gouvernementales (ONG) ont seulement pu joindre quelques centaines d’agriculteurs, pourtant des millions de ménages sont démunis.

Faits saillants

  • Modèle durable permettant aux agriculteurs de sélectionner ce dont ils ont besoin parmi des pratiques agronomiques à faible coût, des outils simples et des semences approuvées à l’échelle locale.
  • Analyse de rentabilisation éprouvée pour vendre des produits qui tirent profit des réseaux de distribution au détail existants (p. ex., magasins d’agriculture et d’élevage locaux et vendeurs de grignotines).
  • Plus grand taux d’adoption des innovations utilisant des parcelles témoins, des essais dirigés par les agriculteurs, des guides illustrés et des dépliants illustrés.

Solutions agricoles

L’agriculture en terrasses comporte trois grands défis : les corvées des femmes, la production alimentaire et la durabilité. Le projet d’agriculture en terrasses au Népal et de trousses d’agriculture durable (SAKNepal) a fait l’essai d’un modèle public-privé novateur pour distribuer à plus grande échelle des trousses d’agriculture durable à faible coût propres à chaque région afin de contourner ces limites.

Les trousses d’agriculture durable sont composées d’une sélection de pratiques agronomiques mises à l'essai sur le terrain, d’outils simples et de semences approuvées à l’échelle locale conçus pour augmenter la production de façon durable, améliorer les conditions de travail des femmes et aider les agriculteurs à faire face aux changements climatiques.
 

La distribution a toujours été un important défi dans ces régions éloignées, alors le modèle met à profit les réseaux existants avec des détaillants locaux établis, tels que des vendeurs de grignotines pour vendre des produits liés aux trousses d’agriculture durable. Les agriculteurs visitent simplement leur vendeur local pour acheter les innovations qu’ils estiment les plus utiles pour leur quotidien.

L’une des technologies les plus populaires, vendue à des dizaines de milliers d’agriculteurs dans l’ensemble du pays, est une égreneuse à maïs manuelle à faible coût qui retire les grains des épis 70 % plus rapidement qu’à la main tout en réduisant les dommages. « Nous avions l’habitude d’égrener le maïs avec nos mains. La peau autour de mes ongles pelait et des cloques apparaissaient. Maintenant, avec une égreneuse à maïs, nous pouvons égrener 17,5 kg de maïs en une demi-heure, alors que ça prenait 2 heures ou 2 heures et demie pour le faire traditionnellement », explique Kumari Dallakoti, agricultrice. La batteuse de millet communautaire, qui réduit les temps de battage de 75 %, est un autre article populaire. Dans les deux cas, ces technologies ont réduit l'effort physique des femmes, ce qui a encouragé plus d’hommes à participer à ces tâches habituellement effectuées par des femmes.

Plus de 60 000 ménages de petits exploitants agricoles (environ 260 000 personnes) dans neuf districts du centre du Népal ont profité des outils et des pratiques recommandés dans les trousses d’agriculture durable. Près de 65 000 agriculteurs (79 % étant des femmes) se servent de ces pratiques.

Communication des pratiques exemplaires

Un commerçant local vend des produits d’agriculture durable à Kaski, au Népal.
CRDI / Roshan Pudasaini

L’échange de renseignements et de pratiques agricoles exemplaires dans la région représente un défi dans les communautés agricoles de subsistance où les niveaux d’analphabétisme sont souvent élevés, surtout parmi les femmes. Pour surmonter ce défi, l’initiative SAKNepal a conçu un livre illustré de près de 200 pages, l’un des plus complets au monde, illustrant les pratiques durables, comme la culture intercalaire et la lutte contre les mauvaises herbes.

L’une des pratiques les plus populaires, la culture intercalaire avec du maïs, du millet, du blé et de la moutarde, a augmenté le revenu net des agriculteurs de 33 à 137 %. De nouvelles techniques de culture de légumineuses à haute teneur en protéines et de légumes riches en micronutriments sur des murs de terrasse sous-utilisés ont également augmenté les revenus des familles, en faveur de plus de 173 000 personnes.

Prochaines étapes

Des sondages de rétroaction à la suite du projet ont révélé que les ventes se poursuivent et que l’aspect commercial du projet (ventes d’outils et de semences liés aux trousses d’agriculture durable) est maintenant autosuffisant. Le modèle de trousses d’agriculture durable, particulièrement ses livres illustrés et son approche de distribution, permettra au produit et aux innovations agronomiques d’être appliqués à grande échelle à titre de modèle de franchise afin d’améliorer la productivité et la durabilité des agriculteurs de subsistance partout dans le monde, surtout les femmes et les filles. Cinq versions du livre illustré ont été adaptées aux besoins des agriculteurs sur différents continents et peuvent être téléchargées gratuitement en ligne.

Le Fonds canadien de recherche sur la sécurité alimentaire internationale est financé conjointement par Affaires mondiales Canada et le CRDI.

Détails sur le projet et ses résultats