Passage à grande échelle de la production et de la distribution de sel enrichi en Inde

15 janvier 2019
Une femme du Jharkhand cuisine son dîner à l’aide de sel doublement enrichi qu’elle a obtenu par l’intermédiaire du réseau de distribution du gouvernement.
CRDI / BARTAY

La carence en fer est la forme la plus répandue de malnutrition. Elle touche près de deux milliards de personnes dans le monde, principalement des femmes et des enfants. En Inde, la carence en fer est responsable de plus de 200 000 décès maternels chaque année, et le nombre de personnes souffrant d’anémie est élevé : 53 % des femmes âgées de 15 à 49 ans et 58 % des enfants âgés de 6 à 49 mois sont touchés. Des centaines de millions de femmes dans le monde souffrent d’une carence en fer, ce qui a une incidence négative sur leurs fonctions cognitives et leur niveau d’énergie.

Après deux décennies de recherche au Canada, des scientifiques ont élaboré une façon rentable et durable de réduire la carence en fer et l’anémie. Le processus consiste à produire du sel doublement enrichi, qui permet de lutter contre l’anémie, à partir de sel iodé (consommé quotidiennement par 80 % de la population de l’Inde).

Production de sel doublement enrichi

La technologie de production de sel doublement enrichi a été transférée de l’Université de Toronto à JVS Foods, à Jaipur, en Inde. JVS Foods a breveté la technologie et a créé les installations de production nécessaires pour produire le prémélange de fer en grande quantité, afin que les producteurs de sel désignés puissent le mélanger au sel iodé. Une usine commerciale à pleine échelle a été construite, mise en service, puis agrandie afin de produire suffisamment de prémélange pour fournir 300 000 tonnes de sel doublement enrichi, soit une quantité suffisante pour répondre aux besoins de près de 100 millions de personnes. D’autres grands producteurs de sel ont réaménagé leurs usines pour produire du sel doublement enrichi à grande échelle, atteignant ainsi une capacité de production globale de près de 500 000 tonnes en deux ans. La production de sel doublement enrichi est également très économique : l’ajout de fer coûte moins de 0,25 CAD par personne par année.

Une technologie de microencapsulation a aidé à prévenir toute interaction non souhaitée entre le fer et l’iode (lorsque l’iode s’évapore, le fer devient moins efficace et le sel devient noir, ce qui lui donne un goût métallique). Le prémélange a été raffiné afin de le rendre plus attrayant pour les consommateurs (p. ex., goût, odeur, couleur).

L’humidité est extraite du sel dans la salle d’encapsulation.
CRDI / BARTAY

En 2018, le sel doublement enrichi a pu être consommé par 50 millions de personnes en Inde, soit 50 millions de plus qu’en 2016. Plusieurs facteurs clés ont contribué à l’augmentation rapide de la production et de la distribution du sel doublement enrichi, y compris un fort appui du gouvernement, la distribution au moyen d’un réseau public, l’utilisation très répandue de sel iodé chez les consommateurs, et un partenariat solide entre les organisations publiques, privées et de la société civile.

Distribution auprès des consommateurs

Ce modèle très rentable a d’abord été mis en place dans 10 districts de l’État de l’Uttar Pradesh. L’État fournit maintenant du sel doublement enrichi au moyen de son réseau de distribution public (RDP) et subventionne 15 millions de consommateurs à faible revenu dans les districts où les cas d’anémie sont les plus nombreux. Les États du Jharkhand et du Madhya Pradesh ont depuis lancé des programmes semblables (subvention des achats de sel doublement enrichi pour 25 millions et 10 millions de personnes, respectivement), et plusieurs autres États envisagent d’adopter le modèle. Environ 60 millions de sacs de sel doublement enrichi d’un kilo ont été produits et distribués par l’intermédiaire de plus de 8 000 magasins équitables, et les rapports locaux indiquent que l’ensemble des stocks de sel doublement enrichi est acheté chaque mois par les consommateurs.

Les femmes reçoivent leur quantité mensuelle de sel doublement enrichi du gouvernement.
CRDI / BARTAY

De grandes affiches placées dans les magasins de détail ainsi que des présentations publiques expliquent la valeur et les avantages du sel doublement enrichi, et plus de 10 000 travailleuses de la santé de différents villages ont été formées pour promouvoir les avantages pour la santé de ce type de sel.

Fournir de l’information aux décideurs pour leur permettre de promouvoir activement le sel doublement enrichi auprès des transformateurs et des consommateurs

Une consultation nationale sur l’anémie, organisée par l’All-India Institute of Medical Sciences de New Delhi et le ministère de la Santé et de la Protection de la famille de l’Inde, a permis de conclure qu’une consommation quotidienne de 10 grammes de sel doublement enrichi peut contribuer à réduire l’anémie. Cette recommandation orientera la politique gouvernementale ainsi que les programmes liés à la prévention et au traitement de l’anémie, en particulier chez les femmes et les enfants.

Le projet a été appuyé à l’échelle nationale par le ministère de la Condition féminine et du Développement de l’enfant et le ministère de la Santé. De plus, il est orienté sous l’égide de la Food Safety and Standards Authority de l’Inde. Les décideurs politiques nationaux ont publié une circulaire demandant que des aliments enrichis soient utilisés dans le cadre des programmes d’État. Ils ont également établi un ensemble de normes techniques liées au sel doublement enrichi, qui permet à celui-ci d’être utilisé. Les grandes marques nationales du secteur privé effectuent leurs propres essais sur des échantillons de sel doublement enrichi aux fins de distribution commerciale éventuelle en dehors du RDP.

Prochaines étapes

D’importantes études basées sur une population sont en cours pour examiner les répercussions du sel doublement enrichi sur la santé de millions de personnes en Inde.

Les économistes du St. Johns’ Research Institute, à Bengaluru, travaillent à établir les répercussions économiques de l’utilisation du sel doublement enrichi, et une campagne de commercialisation numérique est en préparation en collaboration avec le gouvernement de l’Uttar Pradesh, en vue de promouvoir ce type de sel auprès des consommateurs au moyen de messages vocaux envoyés sur leur téléphone cellulaire.

Entre-temps, l’équipe de recherche conçoit des façons d’encapsuler ou d’ajouter d’autres micronutriments au sel doublement enrichi, y compris de l’acide folique, de la vitamine B12 et du zinc, ainsi que d’ajouter du fer au thé.

Le Fonds canadien de recherche sur la sécurité alimentaire internationale est financé conjointement par le Centre de recherches pour le développement international et Affaires mondiales Canada.

Détails sur le projet et ses résultats.