Objectifs de prévention de maladie pour les infections à Streptococcus suis chez les porcs au Vietnam

07 juin 2019
Couchons
Ilri / hanh le

L’infection à Streptococcus suis provoque un taux élevé de morbidité et de mortalité dans l’industrie porcine, ce qui nuit à la viabilité économique, au bien-être animal et à la sécurité alimentaire dans l’élevage commercial et l’agriculture à petite échelle. Bien que l’infection à Streptococcus suis soit l’une des causes les plus répandues d’infections bactériennes et de mortalité chez les porcelets sevrés, il n’existe à l’heure actuelle aucun vaccin commercial disponible. De plus, l’infection à Streptococcus suis peut se transmettre du porc à l’homme et constitue la principale cause de méningite chez l’homme au Vietnam.

Défi

L’un des principaux obstacles à la commercialisation des vaccins est l’incapacité des vaccins expérimentaux à offrir une protection contre plus d’un sérotype. Par conséquent, le contrôle de l’infection chez les porcs repose largement sur l’utilisation d’antibiotiques, entrainant une hausse de la résistance aux antimicrobiens.

Résultats escomptés

Ce projet vise principalement à mettre au point un prototype de vaccin pour protéger les porcelets contre l’infection à Streptococcus suis. La fabrication d’un vaccin efficace compensera les répercussions économiques de cette maladie et réduira les besoins en antimicrobiens (et par conséquent le risque de résistance aux antimicrobiens) et le risque de transmission zoonotique de l’infection pendant la production alimentaire.

Organismes responsables

Ce projet découle d’une collaboration entre l’Université de Nottingham en Angleterre et l’Institut national de recherche vétérinaire du ministère de l’Agriculture et du Développement rural du Vietnam.

  • Durée : 33 mois
  • Budget : 1 384 800 CAD