Mise au point d’un vaccin vivant atténué contre la cowdriose en vue de l’utiliser sur les ruminants domestiques

06 avril 2018
Fonds d’innovation en vaccins pour le bétail

Les bovins et les chèvres boivent l'eau de la cuvette

Photo: CRDI

La cowdriose est une maladie mortelle transmise par les tiques qui touche le bétail, les moutons, les chèvres et certains ruminants sauvages. Elle se caractérise par une forte fièvre et une détresse respiratoire, et peut être accompagnée de symptômes nerveux. En Afrique du Sud, les pertes économiques annuelles causées par la cowdriose sont estimées à 48 millions de dollars US. La cowdriose pose une importante contrainte économique pour la subsistance des femmes et des jeunes, qui sont plus susceptibles de garder de petits ruminants et qui ont un accès limité aux principales méthodes de contrôle des maladies.

Pourquoi est-il nécessaire d’améliorer le vaccin contre la cowdriose ?

Le vaccin actuel contre la cowdriose n’est pas adapté aux besoins des agriculteurs car il nécessite l’administration d’injections intraveineuses par des professionnels de la santé vétérinaire, un traitement aux antibiotiques après la vaccination, un transport dispendieux et un entreposage à des températures ultra froides, et il ne protège pas contre la plupart des souches circulant sur le terrain. Puisqu’il s’agit d’un vaccin à base de sang, il risque aussi de transmettre d’autres maladies.

Mise au point d’une meilleure solution

Dans le cadre de ce projet, Onderstepoort Biological Products optimisera les processus liés à la production d’un nouveau vaccin vivant atténué contre la cowdriose dérivé d’une culture de tissus, qui a été développé par l’Onderstepoort Veterinary Institute de l’Agricultural Research Council. Le projet tentera aussi de stabiliser le vaccin grâce à la lyophilisation afin d’éliminer le besoin d’utiliser une chaîne de froid au cours de l’entreposage et du transport. Contrairement au vaccin actuel, le nouveau vaccin sera administré par voie intramusculaire, sans qu’un traitement antibiotique simultané ne soit nécessaire. Il sera ainsi plus accessible et possiblement plus abordable pour les petits exploitants agricoles.

Résultats escomptés

Le projet devrait mener à une amélioration du vaccin et du processus de production aux fins de la prévention efficace et abordable de la cowdriose. La technologie de production novatrice sera aussi transférée au Centre for Ticks and Tick-Borne Diseases de l’Union africaine, au Malawi.

Institutions principales

Le présent projet est une collaboration entre Onderstepoort Biological Products et l’Onderstepoort Veterinary Institute de l’Agricultural Research Council, en Afrique du Sud.

  • Durée : 24 mois
  • Budget : 1 million de CAD