Mise au point d’un vaccin ARN synthétique à protection croisée contre la fièvre aphteuse

06 avril 2018
Fonds d’innovation en vaccins pour le bétail

Un troupeau de chèvres

Photo: CRDI

La fièvre aphteuse est la maladie virale la plus contagieuse de tous les animaux destinés à l’alimentation (sauf la volaille), et pose un risque économique important pour le secteur agricole dans les pays en développement. Même si la fièvre aphteuse entraîne un moins grand nombre de décès d’animaux que d’autres maladies, ses répercussions sont énormes en raison du grand nombre d’animaux touchés par celle-ci et du fait que les pays aux prises avec une endémie de fièvre aphteuse n’ont pas le droit d’exporter leurs produits d’origine animale. Les pertes économiques estimatives liées à la fièvre aphteuse peuvent atteindre 7 milliards USD annuellement.

Pourquoi un nouveau vaccin contre la fièvre aphteuse est-il nécessaire ?

La méthode la plus rentable pour prévenir et contrôler la fièvre aphteuse est la vaccination. Les vaccins actuels contre la fièvre aphteuse consistent en des virus tués, ce qui présente des obstacles de taille pour le contrôle de cette maladie. Parmi ces obstacles, on retrouve une mauvaise stabilité, qui nuit à l’efficacité de la production et de l’entreposage; une protection incomplète, qui exige des injections de rappel fréquentes; et l’incapacité à protéger contre toutes les souches de virus de la fièvre aphteuse qui sont en circulation.

Utilisation d’une approche de pointe pour élaborer un nouveau vaccin contre la fièvre aphteuse

Afin de surmonter ces obstacles, les chercheurs utiliseront une approche novatrice utilisant des nanoparticules modifiées pour produire un vaccin ARN synthétique qui pourra être mis au point dans un très court délai et qui aura la capacité de protéger le bétail contre plusieurs souches de virus de la fièvre aphteuse. Cette technologie est fondée sur des approches d’ingénierie biochimique qui remplaceront l’utilisation traditionnelle de cultures et de virus infectieux. Elle sera donc plus facile à produire, même dans des établissements qui ne nécessitent pas de hauts niveaux de confinement des agents pathogènes.

Résultats escomptés

On s’attend à ce que le projet permette de mettre au point un vaccin ARN synthétique contre la fièvre aphteuse qui devrait être thermostable et pouvoir être déployé facilement, et qui protégera contre plusieurs souches de virus de la fièvre aphteuse. Puisque cette dernière est largement répandue en Afrique et en Asie, ce vaccin pourrait accroître la sécurité économique des petits exploitants agricoles dans ces régions.

Institutions principales

Le présent projet est une collaboration entre Tiba Biotechnology aux États-Unis, l’Onderstepoort Veterinary Institute de l’Agricultural Research Council, en Afrique du Sud, et le Moredun Research Institute, à Édimbourg au Royaume-Uni.

  • Durée : 24 mois
  • Budget : 1,5 million de CAD