Mesurer le coût du tabac et les effets du commerce illicite en Amérique latine

24 octobre 2018

latin_america-resized.jpg

La consommation de tabac est l’une des principales causes des maladies évitables, dont certains cas de cancer, d’accident vasculaire cérébral et de maladie pulmonaire, à travers le monde. L’Organisation mondiale de la Santé estime que chaque année, la consommation de tabac cause six millions de décès dans le monde, et que dans la région de l’Amérique latine, la consommation de tabac est à l’origine de près de 380 000 décès par an.

Dans cette région, les coûts médicaux directs des maladies liées au tabagisme s’élèveraient à 33 milliards $ US par an, d’après les estimations. Une analyse de 2016 a démontré que les recettes fiscales des produits du tabac couvraient tout juste 37 % des dépenses de santé liées au tabagisme dans la région.

Toutefois, ces coûts médicaux n’incluent pas les coûts indirects pour l’économie, comme la perte de productivité sur le lieu de travail et les coûts liés aux décès prématurés, ou bien les effets du commerce illicite. De ce fait, la charge économique et de morbidité liée au tabac est largement sous-estimée. En outre, ce manque de données permet à l’industrie du tabac de diffuser de fausses informations, par exemple, que la hausse des taxes va nuire aux pauvres, entraîner des pertes d’emploi, et encourager le commerce illicite que les pays de la région s’efforcent d’enrayer.

Le manque de données sur les effets potentiels de la politique de taxation du tabac sur le commerce illicite, et l’évasion fiscale subséquente, constitue un obstacle à la mise en œuvre d’une hausse des taxes dans les pays d’Amérique latine. Les décideurs ont besoin d’estimations précises du fardeau que représente le tabac sur le plan sanitaire et des effets du commerce illicite dans la région afin de renforcer les politiques et d’augmenter de façon optimale les taxes sur le tabac.

La recherche

L’établissement responsable de ce projet est l’Instituto de Efectividad Clínica y Sanitaria (IECS) en Argentine. L’IECS est un établissement universitaire indépendant qui, depuis 2002, se consacre à la recherche, à l’éducation et à la coopération technique en soins de santé. L’objectif de l’IECS est d’améliorer l’efficacité, l’équité, la qualité et la durabilité des services et systèmes de soins de santé en Amérique latine.

Le but de ce projet est d’éclairer la prise de décisions concernant les politiques dans huit pays d’Amérique latine (Argentine, Brésil, Chili, Colombie, Costa Rica, Équateur, Mexique, et Pérou) afin de faire augmenter les taxes sur le tabac. Pour ce faire, l’équipe a planifié une approche très méthodique, résumée en cinq composantes :

 Le tabac représente un fardeau considérable pour les économies. Les recettes fiscales des produits du tabac couvrent à peine 37 % des dépenses de santé liées au tabagisme en Amérique latine. Une hausse des taxes est nécessaire, mais il y a un manque d’éléments probants suffisant pour influencer les principaux décideurs.

— Andrés Pichon-Rivière, Professeur de santé publique,
Instituto de Efectividad Clínica y Sanitaria (IECS)

 

 

  1. Cerner les besoins d’information actuels des décideurs pour lutter contre le tabac dans les huit pays d’Amérique latine.
  2. Élaborer une méthodologie pour estimer les coûts indirects liés à la productivité découlant du tabagisme (décès prématuré, absentéisme, etc.).
  3. Modéliser les effets du commerce illicite potentiel sur le prix des produits du tabac, le niveau de consommation, la charge de morbidité et les recettes fiscales dans les pays sélectionnés.
  4. Analyser l’incidence attendue de la hausse des taxes.
  5. Diffuser les résultats dans les pays participants.

Dans chaque pays, les équipes regrouperont et analyseront les renseignements économiques, épidémiologiques et sur les politiques publiques en lien avec le tabagisme, comme les modèles de consommation, la structure des taxes sur le tabac, ainsi que les aspects de l’équité sociale et de l’égalité des sexes. Le projet s’attachera à éclairer les scénarios d’augmentation des taxes dans chaque pays afin qu’ils réduisent la charge économique totale de la consommation de tabac, et à inciter les décideurs politiques à apporter des changements durables.

Les incidences

La lutte contre le tabagisme est essentielle à l’atteinte des Objectifs de développement durable (ODD) de 2030 des Nations Unies, notamment l’ODD 1 (pas de pauvreté) et l’ODD 3 (bonne santé et bien-être). Les données probantes produites dans le cadre de ce projet seront transmises pour satisfaire les besoins d’information des différents intervenants de la lutte antitabac dans les pays d’Amérique latine. L’équipe espère éclairer les décideurs sur les interventions visant à augmenter les taxes sur le tabac, en se fondant sur les preuves locales et régionales.

Le projet créera et développera de nouvelles compétences et connaissances dans les pays de la région. Ses effets dépasseront également le cadre des maladies liées au tabac, étant donné que l’apprentissage de la façon de mesurer les coûts liés à la productivité est utile pour estimer la charge économique de problèmes de santé autres que ceux causés par le tabagisme.

En outre, l’équipe prévoit créer une plateforme web normalisée contenant l’ensemble des documents produits dans le cadre du projet, afin que les décideurs, les chercheurs et le public puissent accéder aux derniers renseignements économiques, épidémiologiques et sur les politiques publiques en lien avec la lutte antitabac.

L’objectif à long terme de l’équipe est d’encourager l’augmentation des taxes et d’autres mesures de santé publique fondées sur les données probantes afin de réduire et combattre les méfaits du tabac dans les pays d’Amérique latine.

Photo : CRDI / Sandy Campbell