Lignes directrices pour améliorer les interventions du personnel de santé en situation de pandémie de la COVID-19

24 mars 2020
IDRC/CRDI

De nombreux pays à faible revenu et à revenu intermédiaire ont une capacité d’intervention limitée en situation de pandémie de la COVID-19. Ce défi est exacerbé par le sous-financement des systèmes de santé, la surcharge des travailleurs de la santé et la capacité limitée des communautés et des ONG à intervenir. 

Mise à jour et contextualisation des lignes directrices et de la formation 

L’Organisation mondiale de la santé a produit des directives techniques générales pour les pandémies, mais elles doivent être mises à jour en fonction des nouveaux développements et traduites en directives pratiques pour les médecins, les infirmières et les agents de santé communautaire dans les hôpitaux, les établissements de soins primaires et les centres de santé gérés par la communauté dans les pays à faible revenu et à revenu intermédiaire. Cette situation est encore plus urgente dans le contexte de la pandémie de coronavirus, où il est clairement nécessaire de continuer à mettre à jour l’information sur la transmission de la COVID-19, les mesures de contrôle de l’infection, la gestion clinique et communautaire, et de produire des lignes directrices propres aux rôles des agents de santé communautaire et de ceux qui travaillent dans les hôpitaux et les soins primaires dans les pays à faible revenu et à revenu intermédiaire. 

L’équipe tirera des enseignements des expériences de première ligne en Chine, mais le travail se concentrera sur les Philippines et le Sri Lanka, où des cas de la COVID-19 ont été signalés. En collaboration avec les décideurs politiques, les travailleurs de la santé et les organisations non gouvernementales des deux pays, l’équipe élaborera des directives et des modules de formation qui fourniront des instructions spécifiques pour la gestion du flux des patients dans les hôpitaux, le contrôle des infections, la supervision des patients et le soutien aux communautés en cas de suspicion de la COVID-19. 

Une fois que le plan intégré et les outils connexes auront été testés et évalués aux Philippines et au Sri Lanka, les travaux serviront à produire une version générique du plan pour réagir à la COVID-19 et aux épidémies de maladies connexes dans d’autres pays. 

Résultats attendus

Ce projet vise à mettre au point un plan intégré pour les travailleurs de la santé dans les pays à faible revenu et à revenu intermédiaire afin d’intervenir en situation de pandémie de la COVID-19, ainsi que des directives spécifiques pour la gestion du flux des patients dans les hôpitaux, le contrôle des infections, la supervision des patients et le soutien de la communauté a fin de réduire la transmission, la panique du public et la stigmatisation. 

Organisations responsables

La recherche est dirigée par l’Université de Toronto et mobilise la participation de chercheurs et d’organisations collaboratrices du Canada, des Philippines et du Sri Lanka.

  • Durée : 24 mois
  • Budget : 498 000 dollars canadiens