Le plus grand parlement du Myanmar développe de meilleures compétences en matière de recherche

01 novembre 2018
Formation avec les membres et le personnel de l'état Shan Hluttaw.
Parliamentary Centre

Formation avec les membres et le personnel de l'état Shan Hluttaw.

Les députés et le personnel du Parlement (Hluttaw) de l’État de Shan utilisent les compétences en recherche acquises au cours des 13 derniers mois pour rédiger des projets de loi, exercer une surveillance législative et représenter leurs électeurs.

Des partenaires du Canada et du Myanmar ont formé l’équipe de renforcement des capacités qui a travaillé intensément avec les députés et le personnel de recherche de l’État de Shan sur un projet pilote appuyé par l’initiative Knowledge for Democracy Myanmar, un partenariat entre le CRDI et Affaires mondiales Canada.

Les partenaires du projet de renforcement des capacités de l’État de Shan étaient le Centre parlementaire, un organisme canadien qui compte 50 ans d’expérience dans le renforcement des parlements au Canada et dans le monde, et la Enligh
tened Myanmar Research Foundation (EMReF), à Yangon. L’appui solide du bureau du président du Parlement de l’État de Shan et de l’Assemblée législative de l’Ontario a renforcé l’efficacité de l’équipe.

Le Myanmar sort d’une longue histoire de gouvernance fortement centralisée. Aujourd’hui, ses 14 assemblées législatives régionales et d’État participent de plus en plus activement au débat et à l’adoption des lois locales, à l’approbation des budgets locaux et au contrôle de leurs dépenses. Comme leurs pairs du monde entier, ces législateurs ont besoin d’avoir accès à des informations indépendantes et fiables et à des analyses complètes pour prendre des décisions éclairées.

Lors d’une table ronde organisée en juin 2018 à Yangon, U Sao Aung Myat, vice-présidente du Hluttaw de l’État Shan, a déclaré qu’après la formation, « nous pouvons faire [notre propre recherche législative] mieux qu’avant. Nous savons que c’est très important pour nos activités, et nous continuerons aussi à soutenir les chercheurs parlementaires ».

Le projet de l’État de Shan a pris des mesures importantes pour renforcer les capacités nationales en matière de formation continue dans le domaine de la recherche législative. Il a également produit un nouvel outil d’auto-évaluation participative pour mesurer la capacité de recherche des parlements, y compris la capacité d’évaluer les différentes implications que les politiques, législations et programmes peuvent avoir sur les hommes et les femmes.

De nouvelles compétences en recherche pour répondre aux besoins des électeurs

Lors d’un événement de lancement au début de septembre 2017, le Centre parlementaire a formé la fondation EMReF à la conception et à la mise en oeuvre d’activités de formation axées sur le renforcement des capacités de recherche législative.

Les nouvelles compétences acquises ont été immédiatement mises en pratique. En quelques jours, les formateurs de l’EMReF ont réuni 16 parlementaires de quatre partis politiques et 10 membres du personnel parlementaire de l’État de Shan pour une séance d’information sur la recherche législative, y compris l’importance d’une analyse tenant compte des sexospécificités. Quatre jours d’exercices pratiques de recherche ont suivi, axés sur des sujets choisis par les législateurs de l’État de Shan eux-mêmes. Des experts chevronnés du Centre parlementaire et Susan Swift, directrice de la bibliothèque de l’Assemblée législative et des services de recherche de l’Assemblée législative de l’Ontario, appuient l’équipe de l’EMReF.

Quelques mois plus tard, sous la direction continue du Centre parlementaire, l’équipe de l’EMReF a mis à profit les compétences et l’expérience de ses nouveaux formateurs lors d’une séance sur la gestion des documents parlementaires, cette fois avec 25 membres du personnel parlementaire. Parmi les compétences essentielles que le groupe a acquises figurait la capacité d’utiliser les moteurs de recherche sur Internet et de repérer des sources d’information fiables. La capacité initiale dans ce domaine était très faible. Les députés qui ont suivi la formation ont immédiatement mis en pratique leurs nouvelles compétences en recherche.

 La formation en recherche législative m’a donné beaucoup de connaissances qui m’aident à mieux travailler pour mon peuple.

 

— Daw Nang San San Aye, a woman MP in Shan State
 

 

Plusieurs députés ont mis leurs nouvelles compétences au service de leurs circonscriptions, tandis que le personnel parlementaire s’est penché sur des questions, telles que la comparaison des règlements régissant les grands immeubles dans l’État de Shan avec ceux de Mandalay. « J’ai appliqué mes connaissances pour construire un pont dans ma circonscription », a déclaré Daw Nang San San Aye, un député de 31 ans qui représente une région éloignée de l’État de Shan depuis une décennie. « J’ai fait des recherches sur différents types de ponts et j’ai été en mesure de déceler ceux dont les coûts étaient raisonnables. [En utilisant ces informations], j’ai parlé au ministre responsable de l’importance du pont. »

La recherche a également comparé la législation sur le microfinancement et les rôles et fonctions des comités municipaux de développement et la manière dont leurs membres sont élus. Au total, les participants ont produit huit mémoires de recherche parlementaire, dont la plupart étaient le fruit d’efforts conjoints, signe d’un travail d’équipe efficace.

Sensibilisation accrue à la sexospécificité

Seuls 4 % des députés du parlement de 137 sièges sont des femmes. L’équipe du projet a assuré une forte représentation de ces parlementaires dans la formation : en effet, quatre des 16 députés participants étaient des femmes. Inversement, les femmes dominent au sein du personnel parlementaire.

L’accent mis sur la recherche sexospécifique tout au long du projet a permis aux députés et au personnel parlementaire de reconnaître que les hommes et les femmes, ainsi que les filles et les garçons, peuvent avoir des rôles et des besoins différents qui doivent être pris en compte par les responsables politiques. En intégrant leurs différents points de vue, le chercheur brosse un tableau plus complet du problème abordé dans les lois et règlements proposés.

Outils pour le renforcement futur des capacités

Le Centre parlementaire et EMReF ont publié un manuel de formation de 51 pages pour guider les efforts de renforcement des capacités en matière de recherche législative, disponible en ligne en birman et en anglais. Le manuel traite de trois sujets : la nature et la valeur de la recherche législative; la recherche législative sensible aux sexospécificités; et la conception et la prestation de la formation en recherche législative.

Le Centre parlementaire s’est appuyé sur son expérience de collaboration avec sept parlements africains pour aider l’EMReF à mettre au point et à tester un outil participatif d’auto-évaluation pour mesurer le niveau de la capacité de recherche législative dans l’État de Shan, y compris la sensibilité aux questions de sexospécificité. Cet outil sera utile à d’autres parlements d’État du Myanmar.

De plus, même si elle ne figurait pas au programme initial du projet, les auto-évaluations ont incité le personnel à élaborer un plan prioritaire pour renforcer la capacité de recherche législative de l’État de Shan à long terme. Les dirigeants du Hluttaw ont approuvé le plan et l’ont transmis aux représentants d’organisations de la société civile, d’agences internationales de développement et d’autres parties prenantes lors de la table ronde du projet de juin 2018 à Yangon.

Ce projet a élargi ma connaissance de la recherche législative tenant compte des sexospécificités.

 

— Thawng Phaisawng, coordonnateur de projet, EMReF

 

Parmi ses priorités, il énumère l’augmentation des ressources de la bibliothèque, la création d’une unité de recherche et l’évaluation périodique de la capacité de recherche du Hluttaw. Plus récemment, l’EMReF et le Centre parlementaire ont animé des séances avec les députés et le personnel pour commencer à transformer ce document initial en un plan opérationnel complet que le Hluttaw de l’État de Shan mettra en oeuvre au cours des cinq prochaines années.

En savoir plus sur Le savoir au service de la démocratie du Myanmar.