Incorporer les TIC aux systèmes de santé

10 juin 2016
Integrating ICTs within health systems

PANOS/ GIACOMO PIROZZI

L’équipe de NEHSI a profité de l’instauration d’une culture de planification fondée sur des données probantes pour y incorporer les technologies de l’information et de la communication (TIC) en vue d’améliorer la prestation des services, de renforcer les capacités locales en matière de soins de santé primaires et de remédier aux difficultés que pose l’isolement rural. Mais les chercheurs du domaine des TIC et ceux qui sont spécialisés dans les systèmes de santé ont travaillé pendant trop longtemps de façon séparée. Par conséquent, il existe peu de données probantes sur la manière d’utiliser les médias électroniques en santé (cybersanté) aux fins de la gouvernance et du fonctionnement des systèmes de santé dans les pays à faible revenu. Si l’on s’arrête d’abord aux lacunes du système de santé, il y a lieu de mieux comprendre comment ces outils peuvent étayer la prestation et l’utilisation des services, soutenir la prise de décision, contribuer à l’affectation juste des ressources et accroître la capacité d’adaptation aux besoins des usagers.

Le CRDI s’y emploie dans le cadre du projet Promotion de l’équité au moyen du renforcement des capacités de recherche appliquée en cybersanté (SEARCH), un projet de recherche multirégional visant à enrichir les connaissances sur l’intégration des TIC aux systèmes de santé en Afrique, en Asie, en Amérique latine et dans les Caraïbes. SEARCH consacre 2,5 millions CAD sur trois ans à l’octroi de subventions de recherche et de formation afin de mieux cerner le lien entre cybersanté, équité, gouvernance et intégration des systèmes et de renforcer les capacités de recherche grâce au réseautage, à la formation et à la communication.

Le projet SEARCH fait fond sur un important corpus de travaux de recherche en cybersanté financés par le CRDI qui a contribué à la mise sur pied de systèmes d’information sur la santé. À titre d’exemple, par le truchement du projet Une architecture, des normes et des systèmes d’information libres au Mozambique (M-OASIS), des chercheurs ont collaboré avec le ministère de la Santé de ce pays à la conception d’un système d’enregistrement électronique des décès. Mis à l’essai à l’hôpital central de Maputo, le système attribue aux causes des décès un code provenant de la CIM-10, la norme actuelle de classification internationale des maladies. Il a permis la toute première collecte systématique de données dans les hôpitaux du Mozambique et, depuis, le gouvernement a autorisé son déploiement à l’échelle du pays.

Les innovations technologiques comme celle-ci ne constituent qu’une composante de vigoureux systèmes d’information sur la santé. Elles sont, tout compte fait, tributaires de la mise en place du leadership et des compétences techniques nécessaires à la prise de décisions fondées sur des données probantes, de l’application de méthodes rigoureuses de collecte et d’analyse de données, ainsi que de la participation des fournisseurs et des utilisateurs des services de santé. Il s’avère essentiel de soutenir la participation sociale et de rehausser les capacités locales.

En savoir plus au sujet des travaux de recherche que le CRDI subventionne en ce qui concerne les systèmes d’information sur la santé​