Des partenariats pour un impact global : Assemblée publique annuelle du CRDI

22 janvier 2020
 

« Les partenariats sont essentiels au fonctionnement du CRDI », a déclaré la présidente du CRDI, Margaret Biggs, lors de l’Assemblée publique annuelle du Centre en 2019. « En établissant des liens et en collaborant avec d’autres parties, le Centre peut non seulement développer un bassin de ressources, mais aussi une expertise et des réseaux qui profitent aux chercheurs travaillant dans les pays en développement ».

L’Assemblée publique annuelle, qui a eu lieu à Ottawa en novembre, a permis de présenter les faits saillants des recherches appuyées par le CRDI au cours de la dernière année; de discuter des priorités pour l’année à venir; et de donner aux citoyens l’occasion de poser des questions au Conseil des gouverneurs et à la haute direction du Centre.

Mme Biggs a parlé de la mesure dans laquelle les partenariats étaient un thème central des consultations sur le plan stratégique, lesquelles ont été tenues dans les régions où le CRDI appuie la recherche. « Cette approche de collaboration faisait partie intégrante des consultations », a-t-elle dit. « Ces discussions aideront à déterminer les priorités du Centre, les domaines où se situent les lacunes en matière de connaissances, ainsi que les partenaires avec lesquels nous pourrions travailler. »

Évaluer le rendement du CRDI par rapport au Plan stratégique 2015-2020

Le président du CRDI, Jean Lebel, a présenté à l’auditoire l’évaluation du rendement du Centre relativement à son Plan stratégique 2015-2020, ainsi que la façon dont il façonne l’élaboration de la nouvelle stratégie décennale, qui sera lancée en avril 2020.

M. Lebel a souligné le partenariat du CRDI avec le Department for International Development (DFID) du Royaume-Uni pour la recherche sur les changements climatiques dans le cadre de l’Initiative de recherche concertée sur l’adaptation en Afrique et en Asie (IRCAAA). Par exemple, le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat a publié un rapport spécial sur les effets du réchauffement climatique de 1,5 degré Celsius. Par ailleurs, il y a eu peu de recherches régionales sur cette question, et les scientifiques appuyés par l’IRCAAA ont reconnu cette lacune et ont collaboré pour étudier comment un réchauffement de 1,5 et 2 degrés toucherait des régions et des zones cruciales spécifiques. « Leurs résultats ont révélé que, par exemple, au moins un quart de la glace des montagnes himalayennes sera perdu, ce qui concernera 13 % de la population mondiale », a affirmé M. Lebel. « D’autres recherches devront être menées dans ce domaine et elles se poursuivront dans le cadre du nouveau plan stratégique. De plus, nous avons récemment signé un partenariat de deux ans [avec le DFID] afin de poursuivre le travail sur la résilience et la durabilité ».

Le leadership des femmes dans les sciences pour une agriculture durable en Afrique.

Dans toute l’Afrique subsaharienne, les deux tiers des femmes africaines participent à l’agriculture et produisent 90 % de la nourriture du continent, mais seulement un scientifique agricole sur quatre en Afrique est une femme. Par ailleurs, la directrice régionale du CRDI pour l’Afrique orientale et australe, Kathryn Touré, a parlé de la nécessité du leadership des femmes en agriculture et de la mesure dans laquelle les femmes jouent un rôle essentiel dans l’agriculture partout en Afrique.

« Les femmes assument une part disproportionnée du fardeau de la main-d’oeuvre et de la production dans l’agriculture africaine, tout en étant confrontées à des obstacles majeurs à l’exercice de rôles de leadership importants », a-t-elle dit. « Si les femmes avaient le même accès que les hommes aux ressources productives, telles que les engrais, les machines et l’information, elles pourraient accroître le rendement de leur ferme de 20 à 30 % », a ajouté M. Touré.

Le Canada joue un rôle de premier plan dans la promotion des approches inclusives par l’intermédiaire de la Politique d’aide internationale féministe du Canada, laquelle reconnaît que le soutien à l’égalité des sexes et à l’autonomisation des femmes et des filles constitue le meilleur moyen de bâtir un monde plus pacifique, plus inclusif et plus prospère.

Regardez la vidéo de l’assemblée publique annuelle de 2019 du CRDI.

Apprenez-en davantage sur les résultats obtenus par le CRDI dans le Rapport annuel 2018-2019 du Centre intitulé Des partenariats pour un impact mondial