Conception d’un nouveau vaccin pour la prévention de l’infection à Streptococcus suis chez le porc

06 juin 2019
Les couchons
© Netsuthep | Dreamstime.com

En Thaïlande, l’accès limité à des vaccins de haute qualité et la densité élevée des animaux d’élevage augmentent considérablement le risque d’épidémies dans les fermes porcines. Ces problèmes, en combinaison avec de mauvais diagnostics, mènent à une utilisation excessive des antimicrobiens et au développement et à la propagation des micro-organismes résistants aux antimicrobiens (p. ex., les bactéries). Ces micro-organismes constituent une menace pour la santé animale et ont été déclarés un facteur de risque de maladies infectieuses chez les humains.

La problématique

À l’heure actuelle, il n’existe aucun vaccin commercial disponible contre l’infection à Streptococcus suis, l’une des principales sources d’infections bactériennes et de mortalité chez les porcelets sevrés. Cette infection cause de lourdes pertes économiques à l’industrie porcine et nuit au bien-être des animaux. L’infection à Streptococcus suis peut également se transmettre du porc à l’homme et constitue la deuxième cause de méningite chez l’adulte en Thaïlande.

Un nouveau vaccin contre l’infection à Streptococcus suis

L’élaboration de vaccins efficaces contre l’infection à Streptococcus suis pourrait considérablement réduire l’utilisation d’antimicrobiens chez les animaux, diminuant ainsi la pression sélective sur la résistance à l’antibiotique. Ce projet vise à mettre au point le premier vaccin synthétisé par voie chimique contre l’infection à Streptococcus suis pour induire une réponse immunitaire. Les capacités protectrices des prototypes de vaccins seront validées dans des modèles d’animaux avec témoins dans des conditions de laboratoire et, enfin, dans des conditions semblables à celles du terrain, en utilisant un système de ferme expérimentale en Thaïlande.

Résultats escomptés

L’effet potentiel de ce projet est la mise au point d’une solution de vaccin innovante pour lutter contre les infections à Streptococcus suis et réduire l’utilisation des antimicrobiens dans l’industrie de l’élevage en Thaïlande. Si le projet aboutit, il y aura une baisse combinée des infections à Streptococcus suis chez les porcs et du risque d’infection chez l’homme.

Institutions principales

Ce projet est une collaboration entre l’Université de Montréal et l’Université de l’Alberta au Canada et l’Université Thammasat en Thaïlande.

•  Durée : 33 mois

•  Budget : 1,53 million de CAD