Compétences générales et apprentissage en milieu de travail pour aider les jeunes à trouver des emplois

04 septembre 2019
Les compétences techniques ne sont pas les seuls atouts nécessaires pour trouver du travail; les jeunes ont aussi besoin de compétences générales et d’expérience en milieu de travail.
Organisation internationale du Travail (OIT)
Les compétences techniques ne sont pas les seuls atouts nécessaires pour trouver du travail; les jeunes ont aussi besoin de compétences générales et d’expérience en milieu de travail.

En Afrique, les jeunes éprouvent des difficultés à entrer sur le marché du travail, en partie parce que les programmes scolaires traditionnels ne leur permettent pas d’acquérir les compétences de base essentielles qui les aideront à atteindre leurs objectifs professionnels. Les compétences techniques sont indispensables, mais les employeurs recherchent des candidats qui possèdent également des compétences générales.

Les concepts de la navigation dans un environnement de travail formel, la résolution de problèmes de manière indépendante et le travail d’équipe sont éprouvants pour les nouveaux diplômés ou pour les jeunes qui ont occupé des emplois inférieurs dans l’économie informelle. « Si nous voulons que les jeunes trouvent du travail, nous devons investir dans leur formation. Les jeunes ont besoin d’acquérir des compétences en relations interpersonnelles et liées à l’intelligence émotionnelle, entre autres, pour pouvoir s’adapter à l’évolution de l’environnement de travail », a déclaré Francis Arinaitwe, un jeune leader et membre de la Youth Think Tank de la Fondation MasterCard en Ouganda.

M. Arinaitwe était l’un des participants à un atelier organisé par Stimuler les emplois décents pour les jeunes en Afrique, une initiative conjointe du CRDI, de la plateforme de connaissances sur les politiques de développement inclusif des Pays-Bas et de l’Organisation internationale du Travail. Cette initiative triennale vise à produire de nouvelles données probantes solides sur les approches novatrices visant à soutenir l’acquisition de compétences générales chez les jeunes.

Comprendre les compétences générales pour le monde du travail

L’atelier de deux jours a réuni les huit équipes de recherche du partenariat ainsi que des experts de haut niveau, des personnes-ressources et des professionnels dans le domaine de l’emploi des jeunes. Le rôle de M. Arinaitwe était de baser les débats scolaires et politiques dans la réalité des expériences vécues par les jeunes.

Les participants étaient convaincus que les compétences générales sont de plus en plus cruciales pour réussir dans le monde du travail – bien que les opinions ont divergé sur ce qui constitue précisément des compétences générales. Pour certains, ce sont des comportements et des attitudes qui complètent les compétences techniques, tandis que d’autres les considèrent comme tout ce qui n’est pas une compétence technique.

On en connaît très peu sur les façons les plus efficaces d’enseigner les compétences générales, et il faut clarifier davantage les compétences générales ainsi que la combinaison dans laquelle elles sont les plus pertinentes et les plus importantes pour l’employabilité. La documentation des meilleurs types de programmes de perfectionnement des compétences ainsi que la façon de les reproduire dans d’autres contextes peut profiter à des millions de jeunes qui tentent d’entrer sur le marché du travail. Quatre des projets de recherche Stimuler les emplois décents pour les jeunes en Afrique visent à relever ces défis pour aider les jeunes à trouver un meilleur emploi.

Au cours d’une activité pour briser la glace pendant l’atelier, Delila Kidanu de ThinkYoung partage son point de vue sur les investissements dans l’emploi des jeunes en Afrique.
Consortium pour la recherche économique en Afrique (AERC)
Au cours d’une activité pour briser la glace pendant l’atelier, Delila Kidanu de ThinkYoung partage son point de vue sur les investissements dans l’emploi des jeunes en Afrique.

Pratiques prometteuses pour aider les jeunes à acquérir des compétences au travail

Les décideurs politiques du monde entier cherchent des moyens de préparer les jeunes à entrer sur le marché du travail, et il est de plus en plus reconnu que la meilleure façon pour les jeunes d’acquérir des compétences est de se trouver dans le milieu de travail. L’apprentissage en milieu de travail, comme les stages, les apprentissages et le mentorat, peut aider les jeunes à établir un premier contact, mais les employeurs privés hésitent souvent à prendre le risque de former de jeunes débutants. Pour atténuer le risque, certaines initiatives gouvernementales offrent des allocations, tandis que d’autres créent des partenariats innovants avec des entreprises et des organisations non gouvernementales.

L’initiative Stimuler les emplois décents pour les jeunes en Afrique permet de comprendre l’influence que les interventions en matière d’apprentissage en milieu de travail ont sur les jeunes. Au cours de l’atelier, les équipes des projets de recherche du Bénin, du Mozambique, du Nigéria et de l’Afrique du Sud ont mis en évidence des stratégies visant différentes populations de jeunes et différents secteurs industriels. Par exemple, les programmes d’apprentissage placent les jeunes dans un environnement de travail réel et les aident à acquérir des compétences en les faisant travailler avec un employé expérimenté dans les métiers traditionnels de l’Afrique, comme la menuiserie, la couture, l’agriculture et la coiffure. Entre-temps, les programmes de mentorat qui mettent les jeunes en rapport avec des professionnels qui leur fournissent des conseils, des connaissances et l’accès à des réseaux sont particulièrement bénéfiques pour les jeunes entrepreneurs. Ces derniers ont souvent de la difficulté à surmonter le grand nombre de défis qui accompagnent la création d’une entreprise.

Mark Odong, le jeune entrepreneur qui a fondé AgriQuery Solutions en Ouganda, a souligné l’impact du mentorat dans sa vie : « Avoir un modèle, c’est avoir de l’aide pour rester sur la bonne voie. Lorsque j’ai lancé mon entreprise, j’étais seul et j’éprouvais des difficultés avec la complexité des décisions financières et stratégiques. Les conseils d’un mentor auraient été utiles dès le début pour m’aider à établir une vision et des objectifs à long terme pour mon entreprise. »

Une approche globale est nécessaire

De nombreux facteurs demeurent inconnus concernant la manière et les conditions dans lesquelles ces initiatives peuvent faciliter l’entrée des jeunes chercheurs d’emploi sur le marché du travail. La recherche peut jouer un rôle clé dans la documentation des réussites des programmes et dans le soutien des recommandations en matière de politiques visant à intégrer les approches novatrices et évolutives.

L’initiative Stimuler les emplois décents pour les jeunes en Afrique reconnaît l’importance de s’éloigner d’une solution universelle. Les jeunes ne forment pas un groupe homogène, et les différents types de jeunes vivant dans milieux différents exigent que les approches soient adaptées au contexte. Cela est particulièrement important pour les jeunes femmes et les groupes vulnérables qui font face à des obstacles supplémentaires lorsqu’ils tentent d’entrer sur le marché du travail.

En Afrique, les programmes de développement des compétences sont essentiels pour accroître la probabilité que les jeunes trouvent un emploi. Ils doivent cependant s’inscrire dans une approche globale qui comprend des conditions macroéconomiques favorables à la création d’emplois. Il faut s’assurer qu’une stratégie globale cohérente couvre la création d’emplois et l’acquisition de compétences générales et techniques appropriées chez les jeunes.

En savoir plus :

Pour en savoir plus sur l’initiative « Stimuler les emplois décents pour les jeunes en Afrique », lisez la brochure. Pour recevoir des nouvelles de ce partenariat, contactez eg@crdi.ca.