Approche multivalente pour l’amélioration des vaccins inactivés dans le cas de maladies des petits ruminants en Afrique (MultiVacc)

09 avril 2018
Livestock Vaccine Innovation Fund

Photo: Brian Sokol

Les petits ruminants comme les chèvres nécessitent moins de travail et moins d’utilisation des terres que le bétail; ils sont donc une source importante de sécurité alimentaire et économique pour les petits éleveurs de bétail dans les pays en développement. Cependant, les petits ruminants sont aussi susceptibles d’être touchés par bon nombre de maladies, lesquelles comprennent deux maladies souvent mortelles qui sont répandues en Afrique subsaharienne : la cowdriose et la péripneumonie contagieuse des caprins (PPCC). La cowdriose est une maladie transmise par les tiques qui touche les ruminants domestiques et sauvages, alors que le PPC est une maladie respiratoire grave causée par la bactérie Mycoplasma capricolum sous-espèce capripneumoniae (Mccp).

Pourquoi est-il nécessaire d’améliorer les vaccins contre les maladies des petits ruminants ?

Les vaccins actuels contre la cowdriose ne sont pas très efficaces car ils protègent seulement contre un seul génotype, mais bon nombre de souches de la maladie peuvent être présentes dans la même zone. Quant aux vaccins contre la PPCC, ils sont produits à l’aide de cultures de la bactérie Mccp et leur production coûte cher car ces cultures ont une croissance lente et un faible rendement.

Mise au point d’une solution novatrice

Le vaccin contre la cowdriose qui est mis au point dans le cadre du projet éliminera les problèmes actuels en réunissant diverses souches provenant de différents génotypes dans une seule injection. De plus, afin de réduire considérablement les coûts de production, les chercheurs créeront un nouveau vaccin contre la PPCC en utilisant une souche bactérienne étroitement apparentée, mais qui se développe beaucoup plus rapidement : Mycoplasma capricolum sous-espèce capricolum.

Résultats escomptés

On s’attend à ce que le projet permette le développement d’un vaccin bivalent contre la cowdriose et la PPCC, qui protégera dès la première injection Parallèlement, on mettra aussi à l’essai la possibilité d’administrer simultanément un vaccin contre la peste des petits ruminants (PPR). Les efforts déployés au cours de la campagne d’éradication de la PPR pourront servir de tremplin pour encourager l’adoption du vaccin contre la cowdriose et la PPCC. Les vaccins combinés réduiront le coût de la vaccination; les chèvres seront donc en meilleure santé et le taux de mortalité diminuera. Cela accroîtra aussi l’accessibilité des vaccins pour les éleveurs caprins en Afrique subsaharienne.

Institutions principales

Le projet est une collaboration entre le Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (CIRAD) de France, le Centre international de recherche-développement sur l’élevage en zone subhumide (CIRDES) du Burkina Faso, et la Kenya Agricultural and Livestock Research Organization (KALRO).

  • Durée : 30 mois
  • Budget : 1,1 million de CAD