Aller au contenu principal

Amener les communautés locales à jouer un rôle central sur la conservation des forêts de Madagascar

1 mars 2022

Les forêts de Madagascar stockent d’importantes quantités de carbone et abritent plusieurs espèces qui n’existent nulle part ailleurs sur la planète. Ce sont des milieux qu’il est essentiel de conserver, compte tenu de leur biodiversité et de leur rôle dans l’atténuation des changements climatiques. Pourtant, les populations locales, ou les communautés de la lisière des forêts, n’ont souvent pas leur mot à dire sur la manière de protéger ces forêts et de lutter contre les changements climatiques.  

Le projet Forest4Climate&People, soutenu dans le cadre de l’initiative CLARE (Adaptation aux changements climatiques et résilience/Climate Adaptation and Resilience), s’est efforcé de placer les populations locales au centre des décisions relatives à la conservation et à la restauration des forêts. L’objectif ultime est de faire en sorte que les programmes de carbone forestier soient non seulement plus efficaces, mais également davantage favorables aux pauvres.  

Le projet soutenu par le CRDI s’est efforcé de réduire le fossé entre les communautés à la lisière des forêts et les responsables des politiques. L’une des façons d’y parvenir a été d’amener les voix et les expériences vécues des communautés de la lisière des forêts à jouer un rôle central dans les discussions politiques nationales et internationales.  

Par exemple, l’équipe a développé une vidéo, « Voix de la forêt : Mettre les populations locales au coeur des décisions concernant les contributions des forêts tropicales à la lutte contre les changements climatiques », qui met en lumière les expériences des communautés situées à la lisière des forêts. Le film a déjà été largement utilisé pour des interactions avec la sphère des politiques, notamment pour faciliter les discussions entre les communautés locales et les décideurs et pour faire entendre les voix locales lors de la 26e session de la Conférence des parties (COP26) de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques. Il a également été présenté sur BBC Radio 4.  

L’équipe de recherche a présenté la vidéo aux communautés qui y figuraient, afin de faire part de la recherche et des résultats émergents. Sarobidy Rakotonarivo, chargée de recherche, a indiqué : « Présenter le film aux membres de la communauté locale a été très satisfaisant. Les membres étaient ravis de voir que leurs préoccupations et leurs points de vue étaient si bien pris en compte. Le film a également permis aux membres de la communauté d’avoir des conversations ouvertes et honnêtes avec les décideurs politiques. » 

En raison des engagements continus avec l’équipe de recherche et le gouvernement, le ministre malgache de l’Environnement et du Développement durable a exprimé son appréciation de la recherche de l’équipe et de la manière dont elle intègre les informations pour améliorer la gestion des zones protégées de Madagascar, en veillant à ce que les populations locales soient prises en considération. Le ministre a invité l’équipe à participer à la révision et à la mise à jour des principales politiques de conservation relatives à leur engagement auprès des communautés situées à la lisière des forêts. 

Faits saillants

  • Les forêts de Madagascar jouent un rôle essentiel dans l’atténuation des changements climatiques et présentent une grande biodiversité.  

  • Le projet Forest4Climate&People, soutenu par le CRDI, vise à faire en sorte que les communautés locales soient au centre des efforts de conservation des forêts de Madagascar. 

  • Le projet a utilisé la vidéo comme outil d’interaction avec la sphère des politiques pour présenter des expériences et permettre des conversations entre les membres de la communauté et les décideurs.