Aller au contenu principal

Renforcer les systèmes de données ouverts et inclusifs en Afrique et en Asie du Sud-Est

En Afrique et en Asie, les données ouvertes sont de plus en plus considérées comme un outil important pour relever les défis complexes du développement. Par exemple, l’urgence et l’ampleur de la crise de la COVID-19 ont conduit certains gouvernements à ouvrir et à diffuser des données pertinentes pour promouvoir une politique fondée sur des données probantes, soutenir des rapports précis autour de la crise et étayer des mesures de relance économique et sociale inclusives. Toutefois, il reste de nombreux défis à relever pour tirer parti des avantages d’une approche fondée sur les données, notamment la nécessité de renforcer les capacités des principales parties prenantes, de soutenir des politiques et des pratiques efficaces et de tirer des enseignements des innovations en matière de données. Il faut s’attaquer spécifiquement à l’insuffisance de données inclusives et ventilées sur les questions importantes pour les femmes. Ce projet explorera les questions d’infrastructure, de gouvernance et d’utilisation des données, en s’appuyant sur les recherches et les actions passées du réseau Données ouvertes pour le développement.

En Afrique, on mettra tout particulièrement l’accent sur le renforcement des capacités et les politiques modèles avec les gouvernements, la disponibilité des données en Afrique et le potentiel d’explorer des utilisations innovantes, comme la lutte contre la corruption. Le projet se penchera aussi sur l’innovation en matière de données à l’intersection des sexospécificités, de l’éducation, de la sécurité alimentaire et du changement climatique, en mettant l’accent sur les mesures à prendre pour relever les défis posés par la COVID-19 et les nuées de criquets en Afrique. Enfin, il examinera les avantages potentiels d’une plus grande transparence des données des partis dans la direction des partis politiques féminins.

En Asie, le projet étudiera comment des stratégies coopératives de développement technologique et d’apprentissage automatique peuvent améliorer la transparence et l’accès des parlementaires. Le projet explorera la souveraineté et la gestion des données indigènes ainsi que le travail avec les femmes des collectivités locales pour utiliser des données ouvertes afin de défendre leurs droits à l’accès à l’eau et à la souveraineté alimentaire.

Ce projet tire profit du programme Données ouvertes pour le développement, un réseau mondial qui utilise les données pour promouvoir le bien social. Le programme DOD est appuyé par le CRDI, Affaires mondiales Canada et la Fondation William et Flora Hewlett.

Project ID
109518
Project Status
Actif
Duration
24 months
IDRC Officer
Katie Clancy
Total Funding
CA$ 668,300.00
Location
Cambodge
Éthiopie
Indonésie
Kenya
Laos
Malaisie
Birmanie
Nigéria
Rwanda
Sierra Leone
Thaïlande
Programmes
Données ouvertes pour le développement
Institution Country
Kenya
Project Leader
Muchiri Nyaggah
Institution
Local Development Research Institute
Institution Country
United States
Project Leader
Pyrou Chung
Institution
East-West Management Institute, Inc.