Aller au contenu principal

Renforcer les connaissances et le leadership dans les pays du Sud en ce qui concerne les déplacements forcés : regard sur le Moyen-Orient

Quelque 79,5 millions de personnes de par le monde sont déplacées de force en raison de persécutions, de conflits, de violences, de violations des droits de la personne, de difficultés économiques, de changements climatiques et de situations d’instabilité politique prolongées. Selon le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés, la région Asie-Pacifique accueille 19 % de la population mondiale de réfugiés et 55 % de la population mondiale d’apatrides. À l’échelle mondiale, le Bangladesh et le Pakistan figurent parmi les dix pays comptant les plus grandes populations de réfugiés, tandis que l’Afghanistan et le Myanmar sont respectivement les troisième et cinquième pays d’origine des réfugiés et des demandeurs d’asile. Pourtant, la quasi-totalité des recherches qui influent sur les politiques et les pratiques concernant les déplacements forcés proviennent de pays du Nord. La recherche existante sur les déplacements forcés est également restée étonnamment insensible aux questions de genre et a produit des réponses politiques médiocres pour améliorer l’égalité entre les sexes.

Ce projet vise à combler ce déficit en matière de connaissances locales, d’utilisation de données probantes et de leadership en créant deux chaires de recherche interdisciplinaires sur les déplacements forcés dans deux grandes universités asiatiques ayant un rayonnement régional. Ces deux universités uniront leurs forces à celles de la grande communauté des bailleurs de fonds internationaux et de la société civile en Thaïlande, qui est l’un des principaux pays d’accueil des populations déplacées, afin de promouvoir une plus grande égalité entre les sexes et de meilleures solutions pour les populations déplacées. Le projet soutiendra la recherche sur les moyens de subsistance des personnes déplacées de force, en particulier celles qui se trouvent à la frontière entre la Thaïlande et le Myanmar et celles qui sont déplacées en raison de l’accaparement des terres et des changements climatiques dans d’autres parties de la région du Mékong (Cambodge, Laos et Vietnam). Il produira également des recherches sur les déplacements de population au Bangladesh voisin et dans la région du Mékong.

Ce projet fait partie d’une initiative du CRDI sur les déplacements forcés, d’une durée de cinq ans, qui finance un total de huit chaires de recherche dans des universités établies dans quatre zones géographiques différentes du monde (Moyen-Orient, Afrique de l’Est, Amériques et Asie du Sud-Est).

Project ID
109829
Project Status
Actif
Duration
60 months
IDRC Officer
Edgard Rodriguez
Total Funding
CA$ 1,000,000.00
Location
Bangladesh
Cambodge
Chine
Laos
Birmanie
Thaïlande
Vietnam
Programmes
Gouvernance démocratique et inclusive
Institution Country
Thailand
Project Leader
Dr. Chayan Vaddhanaphuti
Institution
Chiang Mai University
Institution Country
Thailand
Institution
Asian Institute of Technology
Institution Country
Thailand
Institution
Asian Institute of Technology