Voix et initiatives communautaires pour la création d’espaces sécuritaires en Amérique latine et dans les Caraïbes

Au cours des années 2000, en Amérique latine et dans les Caraïbes, 1,4 million de personnes ont perdu la vie, victimes d’un crime violent. Les villes de toute la région constituent l’épicentre de cette crise de sécurité régionale. Elles sont devenues des sites propices à des formes de violence multiples : violence interpersonnelle, sexospécifique, exploitation, extorsion. Dans ces villes, ce sont les habitants les plus pauvres qui sont touchés de façon disproportionnée par cette violence.

Malgré les progrès réalisés sur plusieurs fronts en matière de politique et la réduction temporaire du taux d’homicide dans certaines villes, dont Medellin, les politiques en matière de sécurité ont encore en grande partie une attitude militaire souvent répressive qui reproduit cette violence, stigmatise les communautés touchées et n’est concernée que par le taux d’homicide. Même s’il retient son importance, le taux d’homicide peut masquer d’autres formes de violence, la violence sexuelle et sexospécifique notamment, et les besoins diversifiés des populations vulnérables.

Ce projet, mis en œuvre par l’Universidad de Antioquia de Colombie, est le fruit d’une collaboration qui unit des établissements de toute l’Amérique latine et des Caraïbes ayant une longue expérience concernant la réduction de la violence touchant les jeunes et les femmes. Ces établissements unissent leurs efforts pour jeter un nouvel éclairage sur le processus complexe de créer des espaces plus sécuritaires dans les villes touchées par la violence et l’insécurité. Le projet inclut notamment une analyse comparative des réponses à la violence et à l’insécurité mettant dos à dos l’Amérique latine hispanophone et les Caraïbes anglophones.

Le projet fera ressortir les facteurs clés de violence dans les communautés sélectionnées de chaque pays et l’incidence de ceux-ci sur les fossés intergénérationnels et hommes-femmes, relèvera les solutions prises par ces communautés contre cette violence chronique et analysera ce qui lie celles-ci à la récurrence d’autres formes de violence mortelle ou non mortelle. Il analysera l’effet des politiques publiques visant à créer des espaces sécuritaires et l’influence exercée par les interventions actuelles des communautés sur celles-ci. Le projet renforcera la capacité des communautés à influencer les politiques et le débat public de façon à susciter des réponses locales plus efficaces pour contrer la crise de sécurité régionale. Il créera également un réseau international de chercheurs pour partager des stratégies en matière d’espaces sécuritaires dans ces six pays.

Projet nᵒ

108583

État du projet

Actif

Durée

24 mois

Agent(e) responsable du CRDI

Markus Gottsbacher

Financement total

CAD$ 544,800

Pays

Colombie, EL Salvador, Guatemala, Honduras, Jamaïque, Mexique

Chargé(e) de projet

Pablo Angarita

Institution

Universidad de Antioquia

Pays d' institution

Colombia

Site internet

http://www.udea.edu.co