Violences sexuelles et accès à la justice pour les femmes rurales en

Cette recherche s'inscrit dans le contexte général de superposition de quelques faits significatifs en Afrique de l'Ouest, un processus de démocratisation impliquant en principe l'accès équitable des citoyens aux services publics y compris à la justice, l'existence d'un arsenal juridique formel, nationales et internationales favorables à la protection des femmes contre les violences sexuelles, l'existence de système de justice informel. Cependant, l'accès à la justice dans cette région demeure un défi tenace surtout pour les femmes rurales, généralement éloignées des infrastructures de justice, illustrant un grand
écart entre la situation de juré et celle de facto.

Qui plus est, les recherches existantes, les actions des organisations de défense des droits des femmes pour combattre ces crimes, n'intègrent pas adéquatement celles qui sont les plus marginalisées, à savoir les femmes rurales qui constituent près de 40% de la population totale et plus de 50% de la population rurale de la région. Or, les connaissances accumulées montrent que l'accès effectif à la justice peut-être un moyen efficace pour prévenir et réduire les violences sexuelles contre les femmes.

Ce projet cherche à produire des données probantes sur comment, dans un contexte de coexistence de systèmes formels et informels de justice, promouvoir l'accès à la justice pour les femmes rurales victimes de violences sexuelles au Burkina Faso, au Mali, en Mauritanie et au Sénégal, tout en améliorant la reddition des comptes des autorités publiques. Plus spécifiquement, il s'agira pour le Réseau Africain pour le Développement Intégré (RADI) (African Network for Integrated Development) et ses partenaires, dans une démarche de recherche-action participative, et en combinant des méthodes qualitatives et quantitatives, de produire une base de connaissances probantes sur les violences sexuelles et les contraintes d'accès à la justice dans les zones rurales. Ces connaissances seront utilisées pour développer des modèles alternatifs et réalistes d'accès à la justice en particulier à travers des activités d'autonomisation des femmes pour ainsi contribuer à la prévention et défier les impunités de ces violences sexuelles contre les femmes rurales dans ces pays.

Projet nᵒ

108103

État du projet

Actif

Date de début

Thursday, April 28, 2016

Durée

36 mois

Agent(e) responsable du CRDI

Thioune, Ramata Aw

Financement total

CAD$ 528,700

Pays

Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Sénégal

Chargé(e) de projet

Dr Dame Sall

Institution

Réseau Africain pour le Développement Intégré

Site internet

http://www.radi-afrique.net