Vers l'établissement d'un réseau de chercheurs du Sud dans le domaine de la sécurité et de la gouvernance du cyberespace

La sécurisation du cyberespace - c'est-à-dire, le fait de faire de cet enjeu une question de sécurité nationale - est peut-être la principale force qui façonne aujourd'hui les communications mondiales. La situation est particulièrement difficile pour les pays en développement, où l'utilisation des technologies en réseau augmente plus rapidement que partout ailleurs dans le monde. La diffusion rapide des technologies en réseau, notamment la téléphonie mobile et Internet, a fait croire qu'elles pouvaient contribuer à renforcer la démocratie. Si des données vont dans le sens de cette conviction, des mouvements de restriction des droits et libertés dans le cyberespace sont bien présents. En effet, partout dans le monde, des États affirment leur contrôle sur le cyberespace en fonction de leurs intérêts nationaux et de leur politique étrangère. Des gouvernements qui ont des conceptions " territoriales " du cyberespace élaborent des stratégies ambitieuses dont la portée est de plus en plus internationale. Si elles réussissent, ces stratégies pourraient légitimer les contrôles que certains États exercent sur le cyberespace et miner les progrès accomplis au chapitre des droits et de l'ouverture. Ce projet de recherche permettra d'établir un réseau de chercheurs et de praticiens du Sud spécialistes de la cybersécurité qui se pencheront sur les liens entre la gouvernance d'Internet, sur les processus nationaux et internationaux de sécurisation et de militarisation du cyberespace et sur l'" ouverture " relative des réseaux d'information dans les pays du Sud. Les membres du réseau collaboreront à l'échelle internationale afin de veiller à ce que le processus de sécurisation soit surveillé, évalué et influencé de sorte à protéger les droits, l'ouverture et le réseautage. Le projet fournira des données probantes sur les avantages découlant de l'ouverture du cyberespace qui pourront éclairer les débats internationaux et les modèles de gouvernance et influer sur les politiques. Il donnera lieu à des travaux de recherche, des articles savants, un ouvrage, un site Web, ainsi qu'à des ateliers et conférences. Il contribuera également à établir une carte de la gouvernance du cyberespace, à savoir une visualisation interactive sur le Web qui représente les entités vouées à la cybergouvernance et la façon dont elles interagissent.

Projet nᵒ

106967

État du projet

Actif

Date de début

Monday, April 16, 2012

Durée

30 mois

Agent(e) responsable du CRDI

SEWARD, RUHIYA

Financement total

CAD$ 2,282,760

Pays

Afrique, Asie, Amérique latine

Chargé(e) de projet

Masashi Nishihata

Coresponsable de projet

Ronald Deibert

Institution

University of Toronto

Site internet

http://www.utoronto.ca