Utilisation de campagnes radiophoniques et de téléphones cellulaires pour accélérer l’adoption de meilleures pratiques agricoles au Ghana

Investir dans l’innovation pour accroître la productivité

Les petits producteurs, principalement des agriculteurs pauvres et des femmes de régions rurales, gèrent plus de 70 % des fermes du Ghana, mais ne produisent que la moitié des récoltes potentielles. Pour accroître sa productivité et ses revenus, le fermier doit élargir ses connaissances et adopter de meilleures technologies qui ont fait leurs preuves. Cependant, les systèmes actuels de vulgarisation agricole sont dysfonctionnels et non viables du point de vue économique.

Des experts au Canada et au Ghana ont élaboré et mis à l’essai une solution rentable pour échanger de l’information exploitable et facile à comprendre. Cette solution s’appuie sur des technologies de l’information et des communications (TIC) —notamment, des téléphones portables et des campagnes radiophoniques —pour permettre aux agriculteurs d’accéder rapidement à de l’information, à des ressources, à des marchés et à des services financiers fiables.

Le modèle prévoit un rôle accru pour le secteur privé, y compris des professionnels de l‘agriculture qui recherchent des fournisseurs de produits pour de grandes agroentreprises. Dans le cadre d’un essai mené en Ouganda, on a constaté que des agents de vulgarisation agricole munis de téléphones portables avaient contribué à accroître de 22 % les ventes de récoltes. Au Kenya, les ventes ont fait un bond de 56 % lorsque des agents ont branché les agriculteurs à des sociétés de crédit au moyen de TIC.

Préciser l’analyse de rentabilisation

Les chercheurs travailleront de concert avec les partenaires de l’industrie afin d’établir les conditions d’application du modèle à plus grande échelle, de même que la rentabilité et la viabilité à long terme d’un service de vulgarisation des TIC dirigé par le secteur privé au Ghana. Ils tenteront également d’adapter le modèle aux secteurs de la nutrition et de la santé.

L’équipe élaborera des solutions de TIC viables du point de vue commercial, solutions qui, en plus d’appartenir au secteur privé, seront adoptées à une plus grande échelle et soutenues par des entreprises privées.

Le projet appuie les politiques de sécurité alimentaire et agricoles du gouvernement du Ghana en démontrant dans quelle mesure les systèmes de vulgarisation fondés sur les TIC peuvent accélérer l’adoption d’innovations et corriger les inefficiences de la chaîne d’approvisionnement des agroentreprises.

Les résultats attendus

  • Des rendements accrus de 50 % selon les estimations pour 60 000 agriculteurs et agricultrices, dont le nombre pourrait atteindre 120 000 foyers d’ici les cinq prochaines années
  • Un modèle validé d’entreprise rentable visant à soutenir des services de vulgarisation à grande échelle fondés sur les TIC et appartenant à l’entreprise privée
  • Un meilleur accès aux marchés par l’établissement de chaînes d’approvisionnement et une baisse de volatilité des prix des denrées
  • Un renforcement de la capacité de trois stations de radio afin d’élaborer, de produire et de diffuser des campagnes radiophoniques interactives

Projet nᵒ

108129

État du projet

Actif

Date de début

Sunday, November 1, 2015

Date butoir

Thursday, February 1, 2018

Durée

28 mois

Agent(e) responsable du CRDI

Sanginga Pascal

Financement total

CAD$ 1,500,000

Pays

Afrique

Chargé(e) de projet

Ian Pringle

Institution

Farm Radio International

Site internet

http://www.farmradio.org

Chargé(e) de projet

Esi Nana Sekyiamah

Institution

Grameen Foundation USA

Site internet

http://www.grameenfoundation.org