Une plateforme pour la mise au point d’un vaccin anti-adénovirus non réplicatif contre les maladies aviaires

La volaille constitue un élevage de village essentiel et elle revêt une importance particulière pour l’indépendance économique des femmes en Afrique subsaharienne. En période de crise économique, la volaille devient l’élevage essentiel en raison de sa polyvalence et de son indépendance. La maladie de Newcastle (MN) est l’une des maladies de la volaille les plus graves en Afrique subsaharienne, certains pays signalant en moyenne dix éclosions de MN par année. Les vaccins actuels contre la MN sont soit des virus de MN vivants ou des virus inactivés. Les vaccins de MN inactivés offrent une protection incomplète, alors que les vaccins vivants, même s’ils sont protecteurs, peuvent causer la maladie chez des oiseaux non infectés et non vaccinés. De plus, les vaccins de MN actuels sont produits dans des oeufs embryonnés de poulet exempts de pathogènes spécifiques, lesquels sont dispendieux et inefficaces comme méthode de production de vaccins. Les vecteurs adénoviraux, qui sont largement utilisés pour les vaccins recombinants, présentent beaucoup d’avantages, y compris une fabrication économique, une stabilité à long terme, une efficacité élevée et un profil d’innocuité bien établi auprès des humains et des animaux.

Le projet proposé utilisera un vaccin anti-adénovirus non réplicatif afin d’exprimer deux importants déterminants antigéniques de protection contre la MN : la glycoprotéine HN et la protéine F. Le vaccin de vecteur adénoviral recombinant sera produit dans un système de culture de cellules HEK293 plutôt que dans des oeufs exempts de pathogènes spécifiques. Développer un vaccin de MN recombinant qui est sécuritaire et efficace et qui profite d’une production efficace améliorera la disponibilité et l’abordabilité du vaccin de MN, offrant d’importants avantages pour les petits exploitants de volaille en Afrique. Un deuxième objectif de ce projet est de transférer les capacités techniques pour le développement et la production des vaccins adénoviraux recombinants vers l’Éthiopie.

Ce projet est financé grâce au Fonds d’innovation en vaccins pour le bétail (FIVB), un partenariat entre la Fondation Bill et Melinda Gates, Affaires mondiales Canada et le CRDI. Cet investissement conjoint de 57 millions CAD sur cinq ans permet de financer le développement, la production et la commercialisation de vaccins innovants contre les maladies du bétail prioritaires en Afrique subsaharienne, en Asie du Sud et en Asie du Sud-Est.

Projet nᵒ

108627

État du projet

Actif

Durée

30 mois

Agent(e) responsable du CRDI

Musa Mulongo

Financement total

CAD$ 1,011,800

Pays

Sud du Sahara

Chargé(e) de projet

Amine Kamen

Institution

The Royal Institution for the Advancement of Learning/McGill University

Pays d' institution

Canada

Site internet

http://www.mcgill.ca

Chargé(e) de projet

Hela Kallel

Institution

Institut Pasteur de Tunis

Pays d' institution

Tunisia

Site internet

http://www.pasteur.tn

Chargé(e) de projet

Esayas Gelaye

Institution

National Veterinary Institute

Pays d' institution

Ethiopia

Site internet

http://www.nvi.com.et