Une approche féministe à l’égard du gouvernement ouvert : investir dans l’égalité entre les sexes pour susciter un développement durable

Les gouvernements du monde entier ont pris l’engagement d’être plus transparents, d’autonomiser les citoyens, et d’exploiter les nouvelles technologies pour renforcer la gouvernance. Le Partenariat pour un gouvernement ouvert (PGO), une initiative qui comprend maintenant 75 gouvernements nationaux et 15 gouvernements infranationaux, est chargé d’appuyer les efforts que déploient les gouvernements pour être plus ouverts et plus redevables envers leurs citoyens. Depuis que le PGO a été fondé en 2011, plus de 2 500 engagements ont été créés conjointement avec les gouvernements en vue d’accroître la transparence, la participation et la reddition de compte.

Malgré ces réussites, les récentes évaluations révèlent des problèmes liés au jeune mouvement du gouvernement ouvert. Les détracteurs ont suggéré que, en considérant le public comme un groupe ordinaire, le gouvernement ouvert ne prend pas en compte les dimensions socioéconomiques de l’inclusion, surtout la dimension sexospécifique. Les pratiques actuelles du gouvernement limitent la capacité des femmes, ainsi que d’autres groupes marginalisés, à participer entièrement à tous les niveaux.

Le mouvement risque la stagnation et un déclin éventuel s’il est perçu comme étant un programme élitiste et dominé par les hommes qui ignore les vrais problèmes auxquels sont confrontées les femmes en ce qui concerne leur participation à la transparence et à la reddition de compte au sein de leur communauté et de leur pays. Il sera uniquement possible de réaliser des progrès en s’attaquant de front à l’asymétrie en matière de pouvoir et en s’assurant que les réformes du gouvernement ouvert avantageront toutes les dimensions d’une communauté.
Cette initiative — appelée Gouvernement ouvert et féministe — met l’accent sur le fait de rendre le gouvernement ouvert plus inclusif en améliorant la conception et la mise en œuvre des approches sexospécifiques. Les pays membres seront mobilisés pour élaborer et mettre en œuvre les engagements sexospécifiques du PGO. Enfin, le projet permettra de cerner les contraintes et de suggérer des solutions en vue d’assurer une meilleure participation des femmes au gouvernement ouvert.

L’initiative Gouvernement ouvert et féministe sera une initiative phare de la coprésidence canadienne du PGO, et elle aura lieu d’octobre 2017 à octobre 2019. Elle tirera parti d’un mouvement unique et catalytique pour transformer le PGO, ainsi que le mouvement du gouvernement ouvert dans son ensemble, en un moteur d’autonomisation qui sera véritablement axé sur les sexospécificités.

Projet nᵒ

108807

État du projet

Actif

Durée

24 mois

Agent(e) responsable du CRDI

Fernando Perini

Financement total

CAD$ 1,500,000

Pays

Burkina Faso, Costa Rica, Ghana, Indonésie, Côte d'Ivoire, Jordanie, Kenya, Mexique, Philippines, Sénégal, Sud du Sahara, Tunisie, Uruguay

Chargé(e) de projet

Nathaniel Heller

Institution

Results for Development Institute, Inc.

Pays d' institution

United States

Site internet

http://www.resultsfordevelopment.org

Chargé(e) de projet

Joe Powell

Institution

Open Government Partnership Secretariat

Pays d' institution

United States

Site internet

http://www.opengovpartnership.org

Institution

Recipient(s) to be Determined -- Holding Tank

Pays d' institution

Canada

Chargé(e) de projet

Laura Neuman

Institution

The Carter Center Inc.

Pays d' institution

United States

Site internet

https://www.idrc.ca/fr/www.carter