Transformer le système d’administration de vaccins pour les poulets et les chèvres du Ghana : quels sont les avantages pour les femmes?

Au Ghana, 63 % des personnes extrêmement pauvres dépendent de l’agriculture pour assurer leur subsistance, et les femmes constituent la plus grande partie de cette population. Les systèmes de production caprine et d’aviculture fermière jouent un rôle important dans la subsistance des agricultrices. Cependant, les vaccins pour les maladies qui sont les principales causes des décès de poulets et de chèvres, comme la maladie de Newcastle (MN), la peste des petits ruminants (PPR), et la péripneumonie contagieuse des caprins, sont souvent inaccessibles pour les femmes. Cela est dû à un certain nombre d’obstacles, y compris des systèmes d’administration qui ne sont pas axés sur les besoins, les préférences et les capacités des femmes; les problèmes de mobilité touchant les femmes propriétaires de bétail, et les normes sexospécifiques qui affectent la possession et la gestion du bétail par les femmes.

Par rapport aux hommes, les femmes ghanéennes possèdent moins de bétail, utilisent moins d’engrais, possèdent moins d’équipement mécanique, terminent moins d’années d’études, et affichent des taux de fréquentation scolaire plus faibles. Ainsi, le présent projet mettra à l’essai une approche sexotransformatrice en matière de systèmes d’administration des vaccins qui s’attaque à ces contraintes, ainsi qu’à d’autres contraintes, qui empêchent les femmes d’accéder aux vaccins. Afin d’améliorer les moyens de subsistance des femmes propriétaires de bétail, leurs contraintes, leurs priorités et leurs besoins précis en ce qui concerne l’utilisation des vaccins, ainsi que l’accès à ceux-ci, seront cernés. Par la suite, ces données probantes seront utilisées pour formuler des recommandations sur les meilleures approches pour améliorer l’utilisation des vaccins et l’accès à ceux-ci.

Ce projet est soutenu par le Fonds d’innovation en vaccins pour le bétail (FIVB), un partenariat entre la Fondation Bill et Melinda Gates, Affaires mondiales Canada et le CRDI. Le FIVB est un investissement conjoint de 57 millions canadiens sur cinq ans qui permet de financer le développement, la production et la commercialisation de vaccins innovants contre les maladies du bétail prioritaires en Afrique subsaharienne, en Asie du Sud et en Asie du Sud-Est.

Projet nᵒ

109064

État du projet

Actif

Durée

36 mois

Agent(e) responsable du CRDI

Wendy Manchur

Financement total

CAD$ 2,284,100

Pays

Ghana

Programme

Fonds d’innovation en vaccins pour le bétail

Chargé(e) de projet

Agnes Loriba

Institution

CARE INTERNATIONAL, GHANA

Institution Country

Ghana

Institution Website

http://www.care.org

Chargé(e) de projet

Alessandra Galié

Institution

International Livestock Research Institute/Institut international de recherche sur l'élevage/Instituto Internacional de Investigaciones Pecuarias

Institution Country

Kenya

Institution Website

http://www.ilri.org