Technologies omniprésentes et accès au savoir (A2K)

L'omniprésence des technologies de la communication en réseau transforme les modes d'accès à l'information partout dans le monde. Le prix des téléphones mobiles et des netbooks a chuté, si bien qu'ils sont utilisés massivement presque partout dans le monde. De fait, ces appareils viennent remplir les promesses d'initiatives comme " Un ordinateur portable par enfant " (OLPC), qui n'ont jamais vraiment livré les résultats attendus.

En Chine, les fabricants de matériel informatique inventent des appareils technologiques ou en remanient pour en créer de nouveaux, dont le statut aux yeux de la loi n'est pas toujours clair. En Inde, les développeurs modifient des contenus et leurs interactions avec le matériel, bafouant ainsi souvent l'intention initiale et outrepassant les limites du contenu protégé. En Indonésie, les portails Web locaux dominent le marché, sans pour autant toujours être en accord avec la loi nationale et internationale sur le droit d'auteur. Ces acteurs du tiers monde dans la sphère des technologies se prêtant à la commercialisation de masse ont eu une influence majeure sur l'accès au savoir (A2K). Toutefois, à ce jour, rares sont les recherches savantes à s'être penchées sur le sujet, encore moins sur leur importance en tant que bien commun.

Le mouvement pour l'accès au savoir cherche à promouvoir de nouvelles pratiques en matière d'octroi de licence de contenu dans le cadre de la réglementation sur les droits d'auteur applicables aux médias numériques et en réseau. Il défend une approche de " biens communs " en ce qui concerne le cyberespace, la transparence des médias, les libertés civiles et le droit à la vie privée, de même que le droit à l'information, à la culture et au savoir. Ce projet étudiera l'interaction entre la production et le déploiement des technologies en réseau omniprésentes et la propriété intellectuelle. Il fournira un portrait, du point de vue de l'offre, du rôle que joue (ou non) la propriété intellectuelle dans la prolifération des technologies d'accès. On s'attend à ce que le corpus de recherche ainsi constitué mette en lumière des moyens de mieux favoriser l'accès au savoir en Asie et permette d'influer sur les lois et les pratiques en matière de propriété intellectuelle.

Projet nᵒ

104920

État du projet

Actif

Date de début

Wednesday, January 22, 2014

Durée

30 mois

Agent(e) responsable du CRDI

Sayo, Phet

Financement total

CAD$ 430,000

Pays

Asie, Chine, Inde

Chargé(e) de projet

Sunil Abraham

Institution

Centre For Internet And Society