Soutien aux futurs enseignants universitaires en Haïti

L'enseignement universitaire en Haïti connaît plusieurs problèmes qui limitent grandement l'apport des universités à l'égard des étudiants et du
développement national. Le présent projet s'attaquera à ces faiblesses en renforçant les capacités des universités haïtiennes en enseignement des sciences et
des technologies (la S-T).

Il permettra plus précisément de fournir à l'Institut des sciences, des technologies et des études avancées d'Haïti (ISTEAH) des fonds pour qu'il puisse
- former un personnel enseignant et un personnel de recherche universitaires de grande qualité dans le domaine de la S-T à l'échelle du pays;
- produire des recherches appliquées fondées sur les sciences au sujet d'enjeux sociaux et économiques prioritaires;
- bâtir un réseau permettant aux universitaires et d'enseignants du domaine de la S-T d'être en contact avec leurs homologues d'autres pays.

Grâce à ces fonds, l'équipe du projet s'attaquera à d'importantes lacunes du système d'enseignement supérieur en Haïti, à savoir :
- la faiblesse, sur le plan aussi bien de la qualité et de la quantité, du personnel enseignant des universités publiques et privées;
- l'absence de normes, qui est à l'origine de cours mal conçus;
- l'âge et la désuétude du contenu des cours, qui ne traitent pas des dernières avancées en S-T;
- le manque de professeurs qualifiés.

Répercussions durables du tremblement de terre de 2010
Haïti n'a pas la masse critique nécessaire de professionnels dûment formés pouvant être des chefs de file en matière de S-T au sein de ses universités. Même
s'il s'est toujours agi d'un problème important, il a été exacerbé par les nombreux décès d'universitaires et d'étudiants lors du tremblement de terre de
2010. Moins de 10 % des 1 000 professeurs en Haïti détiennent une maîtrise, et ils sont encore moins nombreux à avoir un doctorat. En outre, bon nombre
d'entre eux n'enseignent qu'à temps partiel.

Un groupe d'universitaires préoccupés par ce problème et originaires d'Haïti, du Canada, des États-Unis et de la France ont créé l'ISTEAH afin de corriger la
situation. L'objectif à long terme de l'ISTEAH est de former 1 000 spécialistes de la S-T pour contribuer à combler les nombreux besoins pressants d'Haïti.
L'institut offrira des cours menant à un diplôme en enseignement ainsi qu'à des diplômes de maîtrise et de doctorat. La formation comprendra des cours en
personne, par vidéo et en ligne. Les étudiants pourront suivre des cours dans trois villes : Port-au-Prince, Limonade et Jacmel. Les étudiants à la maîtrise
et au doctorat devront effectuer des recherches sur le terrain et faire du travail communautaire.

Les fonds octroyés par le CRDI permettront d'offrir un petit nombre de bourses d'études, en plus de financer l'infrastructure d'éducation à distance. Le
Groupe de réflexion et d'action pour une Haïti nouvelle (GRAHN-Monde), établi à Laval, au Québec, gérera le projet.

Projet nᵒ

107598

État du projet

Actif

Date de début

Tuesday, September 17, 2013

Durée

48 mois

Agent(e) responsable du CRDI

Claire Thompson

Financement total

CAD$ 568,900

Pays

Haïti

Chargé(e) de projet

Samuel Pierre

Chargé(e) de projet

Vernet Félix

Institution

Groupe de réflexion et d'action pour une Haiti nouvelle-GRAHN-Monde

Pays d' institution

Canada

Site internet

http://www.haiti-grahn.net