Sexospécificités, travailleuses migrantes transfrontalières et participation citoyenne : étude de cas de la frontière birmano-thaïlandaise

Les ouvrières birmanes migrantes travaillant dans les usines à la frontière thaïlandaise n'ont généralement pas accès aux avantages et à la protection qui découlent des droits rattachés à la citoyenneté. Leurs contrats de travail ne sont pas réglementés par les lois protégeant les travailleurs du pays. De plus, ces femmes et les personnes à leur charge n'ont pratiquement pas accès aux services essentiels, comme les services de santé et l'éducation. Les travailleuses migrantes se trouvent dans un contexte où les réglementations en matière d'immigration font que ni l'État de résidence ni leur employeur ne sont responsables de leur bien-être. Ce projet vise à montrer comment les femmes affectent et sont en même temps affectées par les nouvelles tendances de la production mondiale et leur statut dans le pays dans lequel elles travaillent. On étudiera la façon dont diverses politiques d'État en Thaïlande - politiques relatives à l'immigration, au travail et au développement des zones frontalières - interagissent pour créer une nouvelle main-d'¿uvre bon marché dans la zone frontalière. Ce projet abordera les effets du marché du travail et ses répercussions sur le bien-être et les droits selon le sexe des personnes. Les résultats de la recherche serviront à éclairer les débats sur l'industrialisation des zones frontalières non seulement en Thaïlande, mais également au Laos et au Cambodge, pays qui ont eux aussi adopté des politiques à cet égard.

Projet nᵒ

103851

État du projet

Terminé

Date de début

Friday, August 18, 2006

Date butoir

Monday, April 18, 2011

Durée

36 mois

Agent(e) responsable du CRDI

Singh, Navsharan

Financement total

CAD$ 320,300

Pays

Asie, Extrême-Orient, Thaïlande

Chargé(e) de projet

Dr. Kyoko Kusakabe

Institution

Asian Institute of Technology

Pays d' institution

Thailande

Site internet

http://www.ait.asia