Sexospécificités et gouvernance dans les zones de conflit en Asie du Sud

Dans les régions de l'Asie du Sud aux prises avec des conflits, la participation des femmes à la vie politique est freinée par de nombreux obstacles, dont l'existence de lois qui perpétuent une culture de l'impunité et l'absence de justice pour les victimes d'actes de violence et de mauvais traitements commis par des membres des forces de sécurité. Ce projet de recherche vise à aider les femmes vivant dans des régions où sévissent des conflits, dans des pays comme l'Inde, le Pakistan, le Bangladesh et le Sri Lanka, à surmonter ces obstacles et d'autres difficultés entravant leur participation à la vie politique en se penchant essentiellement sur les préoccupations propres à ces femmes. Les chercheurs s'emploieront à rassembler des données sur deux grands problèmes auxquels les femmes font face lorsqu'elles tentent d'influer sur les pratiques de gouvernance dans les zones de conflit : les conséquences de la forte présence, dans toutes les zones de conflit de l'Asie du Sud, des forces de sécurité de l'État dont les membres représentent souvent une menace accrue à l'intégrité physique et sexuelle des femmes; la présence d'une culture de l'impunité au sein des forces de sécurité et l'absence de justice pour les victimes d'actes de violence et de mauvais traitements. L'étude examinera de quelle façon la marginalisation politique des femmes est attribuable aux pratiques de gouvernance, aux enjeux politico-économiques qui sous-tendent les conflits et aux normes culturelles locales plutôt qu'au nombre de femmes travaillant au sein d'organes de gouvernance. Elle s'attachera à démontrer que la stratégie visant à imposer un nombre précis d'élues (des quotas) est inefficace bien qu'elle constitue tout de même un bon moyen de s'assurer que les femmes ont voix au chapitre sur la scène politique et y comptent des représentantes. L'équipe de recherche rassemblera des chercheurs, des groupes de femmes, des militantes pour les droits des femmes, des responsables des politiques, des membres des médias, des représentantes d'organisations non gouvernementales et d'autres parties intéressées dans le cadre de trois ateliers qui seront organisés dans chacun des quatre pays à l'étude. Elle tiendra en outre un colloque dans le but d'examiner de quelles façons la participation à des réseaux locaux et régionaux permettrait au militantisme des femmes d'exercer une plus grande influence sur les pratiques de gouvernance et sur les politiques en matière de sécurité. La tenue d'ateliers régionaux et la production d'une monographie présentant les constatations de la recherche sont aussi prévues.

Projet nᵒ

106717

État du projet

Terminé

Date de début

Tuesday, May 1, 2012

Date butoir

Wednesday, August 19, 2015

Durée

36 mois

Agent(e) responsable du CRDI

Singh, Navsharan

Financement total

CAD$ 315,800

Pays

Bangladesh, Inde, Pakistan, Sri Lanka

Chargé(e) de projet

Dr. Seema Kazi

Institution

Centre for Women's Development Studies

Site internet

http://www.cwds.ac.in/