Sexospécificités et développement de l'entreprise en Afrique - étude interpays comparative

Les entreprises appartenant à des femmes ont tendance à se retrouver presque au bas de l'échelle de la productivité et de la croissance en Afrique subsaharienne. Ce projet fournira des données probantes dignes de foi en vue d'inspirer des politiques pouvant s'attaquer à ce problème et favoriser la croissance partagée. Plus particulièrement, il étudiera la nature, le rôle et la dynamique des micro, petites et moyennes entreprises (MPME), de même que leur capacité de stimuler la croissance et d'améliorer les possibilités qui s'offrent aux femmes pauvres de la région.

La recherche permettra de mieux comprendre les difficultés et la façon d'y faire face. On se penchera sur la capacité des technologies de l'information et de la communication d'éliminer les contraintes et les écarts de productivité fondés sur le sexe. On examinera aussi les types de politiques et d'institutions contribuant efficacement à réduire les obstacles fondés sur le sexe qui freinent l'entrepreneuriat et la croissance des entreprises. La question de la croissance est particulièrement importante dans une région où les entreprises appartenant à des femmes se multiplient rapidement, mais ne présentent qu'un faible potentiel de croissance.

Les chercheurs effectueront une analyse comparative portant sur le Ghana et sur deux autres pays, à choisir dans le cadre d'un concours ouvert s'adressant à l'Ouganda, au Kenya, au Mozambique et à la Zambie. L'équipe de recherche produira des rapports détaillés de la situation dans chaque pays, une série d'articles soumis à des comités de lecture, des documents de fond, des exposés de politique et un rapport de synthèse interpays. Ces travaux
- permettront une compréhension approfondie des facteurs qui favorisent la productivité et la croissance des micro et petites entreprises;
- traceront les voies à suivre pour que des entreprises puissent devenir des établissements dynamiques de taille moyenne dans différents contextes nationaux;
- produiront de nouvelles connaissances sur les différences et les écarts de rendement entre les MPME et sur les contraintes qui leur sont propres, suivant qu'une femme ou un homme en est propriétaire ou en assure la gestion;
- cerneront les facteurs qui contribuent à créer ces écarts et ceux qui seraient susceptibles de réduire les obstacles fondés sur le sexe, y compris les technologies de l'information et de la communication;
- fourniront des indications clés sur la manière dont les politiques et les modalités institutionnelles, qui orientent les activités des organismes, déterminent l'innovation et les augmentations de productivité au sein des MPME, de même que le rendement de ces entreprises sur les marchés;
- établiront si les politiques et les modalités institutionnelles peuvent avoir des effets différents sur les entrepreneurs, selon leur sexe, et de quelle manière le cas échéant.

La coordination du projet sera assurée par l'Institute of Statistical, Social and Economic Research (ISSER), think tank de premier plan de l'Université du Ghana.L

Projet nᵒ

107298

État du projet

Actif

Date de début

Monday, February 25, 2013

Durée

24 mois

Agent(e) responsable du CRDI

Melesse, Martha

Financement total

CAD$ 769,060

Pays

Sud du Sahara

Institution

Centre de recherches pour le développement international

Site internet

http://www.idrc.ca

Chargé(e) de projet

Charles G. Ackah

Institution

University of Ghana

Site internet

http://www.ug.edu.gh