Sciences mathématiques au service de la résilience à l’égard des changements climatiques: coûts d’exploitation pour renforcement des capacités

Selon la Banque mondiale, les changements climatiques auront une incidence négative sur quelque 100 millions de personnes, à l’échelle de la planète. Jusqu’à 43 millions de personnes, en Afrique seulement, doivent vivre avec une possibilité accrue de sécheresses graves, d’inondations et de tempêtes menaçant leur santé et leur sécurité économique, justifiant ainsi l’urgence de prendre des mesures concrètes. Les scientifiques africains peuvent contribuer grandement à la compréhension de la portée et de l’échelle de ces problèmes et à l’élaboration de solutions novatrices devant être présentées aux décideurs politiques et aux spécialistes. Malgré certains progrès, le nombre de scientifiques africains demeure relativement faible. Des efforts supplémentaires doivent être déployés pour renforcer le talent scientifique de l’Afrique et pour maintenir les scientifiques en poste en Afrique.

Le projet proposé appuiera l’initiative À la recherche du prochain Einstein de l’Institut africain des sciences mathématiques pour créer une masse critique de mathématiciens pour trouver des solutions aux changements climatiques pour l’Afrique par l’intermédiaire de la formation, de stages au sein du gouvernement, de l’industrie et d’organisations intergouvernementales et de bourses de recherche principalement axées sur les mathématiciennes. Il appuiera également le regroupement des activités de l’Institut africain des sciences mathématiques et son expansion à l’échelle du continent, y compris en Afrique francophone.

Les anciens de l’Institut africain des sciences mathématiques appliquent leurs compétences en mathématique de nombreuses manières pour relever un certain nombre de défis en matière de développement en Afrique et pour proposer des solutions à l’industrie africaine. Tirant parti de telles réussites, l’investissement du gouvernement du Canada garantira l’incidence accrue du modèle de l’Institut africain des sciences mathématiques et permettra de réaliser sa vision pour la transformation de l’Afrique.

Le présent projet couvre les coûts de fonctionnement de l’initiative MS4CR, y compris les salaires, les déplacements et les frais administratifs. L’employé du CRDI sera responsable de l’exécution du projet, ainsi que de la surveillance et des communications liées à l’initiative, avec l’appui du secrétariat de l’Institut africain des sciences mathématiques

Projet nᵒ

108567

État du projet

Actif

Durée

60 mois

Agent(e) responsable du CRDI

Ann Weston

Financement total

CAD$ 88,111

Pays

Afrique