Rôle de la propriété intellectuelle dans le développement ouvert en Afrique

Des politiques adéquates en matière de droits de propriété intellectuelle (DPI) pourraient jouer en faveur de la créativité et de l'innovation, et promouvoir par le fait même la concurrence des industries et des services africains à l'échelle internationale. Les données indiquent toutefois que les politiques et la réglementation (droits d'auteurs, brevets et marques de commerce) ne sont pas les seuls facteurs limitant la contribution de l'Afrique à l'innovation, et que leur interprétation et leur application y sont aussi pour quelque chose. Le discours sur les DPI oppose aujourd'hui les tenants d'une protection plus stricte en la matière et ceux qui, au contraire, sont d'avis que des cadres réglementaires plus sévères ne permettent pas de répondre aux impératifs du développement et favorisent les intérêts des entreprises et des pays dominants. De plus, l'innovation et la production de connaissances se mesurent au nombre de brevets enregistrés et de publications faisant l'objet d'un examen par des pairs. Ces mesures posent problème du fait qu'elles sont le propre des économies industrialisées. Dans le cadre de ce projet, les chercheurs analyseront les conditions dans lesquelles les droits d'auteur, les brevets et les marques de commerce entravent l'accès des innovateurs à des produits et services fortement axés sur le savoir de même que leur capacité de produire de tels extrants. Dans cette optique, les chercheurs exécuteront plusieurs études de cas, en particulier sur le secteur de l'énergie, sur celui de l'agriculture et sur les industries de la création, dans différents pays africains. Le projet appuiera le renforcement des capacités des chercheurs africains oeuvrant en matière de DPI, la prise en compte des résultats de recherche par les responsables de l'élaboration des politiques, ainsi que le réseautage avec des chercheurs d'Asie et d'Amérique latine. Le réseau de chercheurs africains sera coordonné par l'Intellectual Property Law and Policy Research Unit de l'Université du Cap, en Afrique du Sud. Des sous-groupes de chercheurs collaborateurs seront établis en Afrique du Nord (en Égypte), en Afrique de l'Ouest et Afrique centrale (au Ghana ou au Nigeria) et en Afrique de l'Est (au Kenya).

Projet nᵒ

106223

État du projet

Terminé

Date de début

Monday, November 15, 2010

Date butoir

Saturday, November 15, 2014

Durée

36 mois

Agent(e) responsable du CRDI

Perini, Fernando

Financement total

CAD$ 2,043,600

Pays

Afrique, Égypte, Nord du Sahara, Kenya, Sud du Sahara, Afrique de l'Ouest, Afrique du Sud

Chargé(e) de projet

Nan Warner

Chargé(e) de projet

Dr. Tobias Schonwetter

Institution

University of Cape Town

Pays d' institution

Afrique du Sud

Site internet

http://www.uct.ac.za