Réseaux visant le changement et le bien-être : élaboration de politiques à partir de la base pour combattre la violence sexuelle à l’endroit des filles

Les cas de violence sexuelle à l’endroit des filles et des jeunes femmes reçoivent aujourd’hui une couverture médiatique à l’échelle mondiale, dans une grande diversité de contextes. La réprobation générale qui en a résulté a brisé le silence sur cette question sociale troublante, mais une prise de conscience ne suffit pas. Comme on connaît peu les effets des programmes de prévention et de soutien existants, il est nécessaire de transformer la façon dont on élabore les politiques et les programmes visant à assurer la sécurité des filles.

La recherche

Le présent projet a pour but de guider la transformation de ces politiques et programmes en Afrique du Sud et au Canada. Bénéficiant de l’éclairage apporté par les filles et les jeunes femmes elles-mêmes, il examine les cadres relationnels et institutionnels où se produit la violence sexuelle. Les chercheurs ont recours à l’apprentissage à partir de la base (par exemple la narration, le dessin et la cartographie numériques, la radio communautaire et les médias sociaux) et mettent à profit d’autres méthodes de recherche participative.

On espère que les travaux auront des incidences favorables sur la vie des filles et des jeunes femmes d’aujourd’hui et des générations à venir. Dans différents emplacements en Afrique du Sud et au Canada, les chercheurs se penchent sur l’influence qu’exercent les médias dirigés par des jeunes sur les artisans des politiques et les praticiens locaux. Ils s’efforcent ainsi de redessiner les frontières de la production de connaissances et d’inspirer des changements en matière de politiques.

Le projet Réseaux visant le changement et le bien-être est un partenariat international et interdisciplinaire formé de l’Université du KwaZulu-Natal, d’Afrique du Sud, et de l’Université McGill, du Canada, organismes principaux, ainsi que d’universités, d’organismes gouvernementaux et d’organismes communautaires.

Les résultats attendus

  • Enrichissement des connaissances : recherches portant sur l’éclairage que les filles apportent à l’étude et à la prévention de la violence sexuelle; analyse des incidences, sur les milieux des politiques, à l’échelon local, national et international, de l’adoption d’une formule participative pour l’élaboration des politiques.
  • Façonnement des politiques et éclairage des pratiques : amélioration de l’utilisation des médias numériques et sociaux dans la recherche participative visant à prévenir et à combattre la violence sexuelle; formation sur les mécanismes de soutien communautaire axés sur les filles et aide au bon fonctionnement de ces mécanismes; participation des artisans des politiques à des dialogues dirigés par des filles; création d’une plateforme transnationale afin de susciter une prise de conscience et d’analyser les programmes de prévention et de soutien à l’intention des filles.
  • Formation d’une nouvelle génération de chercheurs et de chefs de file : soutien apporté à des étudiants des cycles supérieurs d’Afrique du Sud qui souhaitent effectuer des recherches en collaboration avec des étudiants canadiens de même niveau; organisation, à l’intention d’étudiants des cycles supérieurs, d’instituts de formation en élaboration de politiques selon une formule participative et en médias numériques et sociaux; mentorat auprès de professeurs débutants désireux d’utiliser les outils numériques et les médias des jeunes; incitation à l’exécution de travaux de recherche sur la situation des filles dans le cadre d’instituts d’été.
  • Établissement de partenariats de recherche novateurs : soutien apporté à un réseau de partenaires canadiens et sud-africains ayant pour but d’enrichir les connaissances et les perspectives intersectorielles et consolidation de ce réseau; dialogues sur les politiques par le truchement desquels les filles jouent un rôle dans les travaux participatifs.

Projet nᵒ

107777

État du projet

Actif

Date de début

Friday, August 1, 2014

Date butoir

Friday, July 31, 2020

Durée

72 mois

Agent(e) responsable du CRDI

David O'Brien

Financement total

CAD$ 2,400,000

Pays

Afrique du sud, Amérique du Nord

Coresponsable de projet

Claudia Mitchell

Institution

McGill University

Pays d' institution

Canada

Coresponsable de projet

Relebohile Moletsane

Institution

University of KwaZulu-Natal

Pays d' institution

South Africa