Réseaux d’accès communautaire : faire accéder à Internet un milliard de personnes de plus

En dépit des récents progrès en diffusion de la technologie mobile, plus de quatre milliards de personnes n’ont pas de connexion Internet et ont un accès limité à l’infrastructure mondiale des télécommunications. Le coût de mettre en œuvre une infrastructure de connectivité dans les régions mal desservies demeure un obstacle important. Ces régions sont le plus souvent des communautés rurales défavorisées, trop pauvres pour inciter les fournisseurs en télécommunications habituels à faire l’investissement de l’infrastructure nécessaire. Ce manque est ressenti particulièrement chez les femmes, car on estime qu’il y a mondialement 12 % moins de femmes que d’hommes ayant accès à Internet, proportion qui monte à 29 % dans les pays les moins développés.

Selon le Rapport sur le développement dans le monde 2016 : Les dividendes du numérique, il y aurait consensus sur le fait que l’accès aux services de télécommunications est une condition préalable au développement socioéconomique durable. On le voit d’ailleurs dans plusieurs des objectifs de développement durable (ODD) qui ciblent les inégalités d’accès aux technologies de l’information et de la communication (TIC) et aux services de télécommunications. Il s’agit surtout de la cible 5.b, qui porte sur une plus grande utilisation des technologies habilitantes favorisant l’autonomisation des femmes, et de la cible 9.c, où il s’agit d’améliorer l’accès aux TIC et de rendre l’accès à Internet universel et abordable dans les pays moins développés d’ici 2020.

Les stratégies de remplacement qui visent la propriété et la gestion locales de l’infrastructure en communication de même que la recherche d’innovations en technologies de communication économiques peuvent offrir des solutions à moindre coût en vue de développer et de maintenir cette infrastructure. Parmi les exemples réels, citons Rhizomatica, qui aide les collectivités autochtones reculées du Mexique à accéder à des fréquences jusqu’alors inutilisées, ce qui permet à celles-ci d’avoir un service téléphonique et à large bande qui soit abordable.

Le présent projet examine s’il est possible d’exporter et de reproduire en d’autres endroits ces innovations locales d’accès au service, ce qui fournira des études de cas et permettra de formuler des recommandations en vue de politiques de télécommunications d’inclusion favorisant l’équité de l’accès et de la connectivité.

Projet nᵒ

108580

État du projet

Actif

Durée

18 mois

Agent(e) responsable du CRDI

Phet Sayo

Financement total

CAD$ 700,000

Pays

Nord du Sahara, Sud du Sahara, Asie centrale, Asie du sud, Extrême-Orient, Antilles, Amérique Nord et Centrale, Amérique du Sud, Mexique

Chargé(e) de projet

Chat Ramilo

Institution

Association for Progressive Communications

Pays d' institution

United States

Site internet

http://www.apc.org/english/index.shtml