Renforcer le recours aux preuves scientifiques pour éclairer les négociations et les politiques climatiques en Amérique latine

Au cours des deux dernières décennies, la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC) est devenue l’un des principaux mécanismes internationaux servant à inciter les pays développés et les pays émergents à passer des accords scientifiques et politiques. À la suite de l’Accord de Paris sur le changement climatique de 2015, les pays signataires ont accepté de nouveaux engagements et responsabilités. Les Contributions prévues déterminées au niveau national (CPDN) constituent un instrument clé définissant les engagements de chaque pays en matière de politiques climatiques.

Les pays de l’Amérique latine ont réalisé d’importants progrès dans le domaine de l’adaptation aux changements climatiques, mais ils demeurent extrêmement vulnérables à leurs effets. C’est pour cette raison qu’ils prennent au sérieux la nécessité de renforcer leurs capacités. Plusieurs pays d’Amérique latine révisent actuellement leurs CPDN, qui agiront sur les stratégies environnementales non seulement à l’échelle nationale, grâce aux CPDN et aux plans d’adaptation nationaux, mais aussi lors des négociations internationales au cours desquelles les pays en développement chercheront des appuis à leur mise en œuvre.

Il existe encore d’importantes lacunes au niveau de la gestion des éléments essentiels de cette mise en œuvre. Ces lacunes sont principalement dues au manque de moyens et de connaissances des négociateurs et des décideurs en matière de lutte contre les changements climatiques. Ce projet est conçu pour combler ces lacunes en renforçant les moyens d’action des décideurs politiques en matière de changements climatiques de l’Argentine, du Brésil, du Chili, du Costa Rica, du Paraguay et de l’Uruguay, quant à l’utilisation des preuves scientifiques pour définir les politiques climatiques, entamer des négociations et établir des rapports sur la mise en œuvre des plans.

Il continuera le travail de soutien, entamé par le CRDI, des scientifiques qui informent les négociateurs chargés des questions climatiques. Afin d’optimiser cet apprentissage mutuel, le présent projet agira conjointement avec le projet soutenu par le CRDI appelé « Strengthen the use of scientific evidence to inform climate policy, negotiations, and implementation in Africa », en permettant le partage d’expériences, de pratiques exemplaires et de compétences pour stimuler l’intégration de mesures de lutte contre les changements climatiques dans le cadre des prochaines Conférences des Parties de la CCNUCC.

Projet nᵒ

108713

État du projet

Actif

Durée

27 mois

Agent(e) responsable du CRDI

Walter Ubal

Financement total

CAD$ 553,000

Pays

Argentine, Brésil, Chili, Costa Rica, Paraguay, Uruguay