Renforcer la capacité de recherche sur la protection de la vie privée et la sexospécificité

Le droit à la vie privée est fondamental pour le développement humain : il s’agit d’une mesure de protection du droit à la dignité, de l’autonomie, de la liberté de pensée et d’expression, ainsi que du rassemblement dans les sociétés démocratiques. Le droit à la vie privée, en tant que garantie constitutionnelle, protège les citoyens et les consommateurs contre la discrimination fondée sur la race, le sexe, la religion et la classe, et fournit des recours juridiques contre celle ci.

Même si l’expansion et l’adoption rapides des réseaux mondiaux ainsi que des technologies de l’information et de la communication (TIC) procurent un grand nombre d’avantages et de gains d’efficacité, elles entraînent également une hausse de la surveillance et de la censure. Les capacités de l’État et des entités privés à suivre les citoyens, les consommateurs et les utilisateurs ont une ampleur et une portée sans précédent. Grâce à l’exploration de données et à d’autres techniques de profilage, les gouvernements peuvent empêcher l’accès aux services ou limiter les déplacements, alors que les entreprises peuvent empêcher les personnes de profiter d’occasions, limiter l’accès aux marchés, et appliquer une tarification différentielle injuste. Enfin, les personnes vivant en marge de la société, y compris les femmes, les personnes transgenres et les personnes de diverses identités de genre, sont les plus vulnérables et les plus exposées à la discrimination et aux préjudices.

Toutefois, il y a eu peu de recherches portant sur la corrélation entre la question de la vie privée à l’ère numérique et la sexospécificité. En particulier, il est nécessaire d’examiner la façon dont la surveillance est un outil servant à perpétuer le système patriarcal, surtout en ce qui concerne l’identité, la violence en ligne fondée sur le sexe, les droits sexuels et les droits reproductifs.

Le réseau de recherche mondial Privacy International examine les questions sur le droit à la vie privée, la protection des données, les données biométriques et la surveillance à l’ère numérique. Ce projet vise à renforcer les capacités des partenaires membres du réseau de recherche Privacy International afin de leur permettre de remédier à l’inégalité entre les sexes en ce qui concerne la conception, la promotion et le déploiement de l’appareil de surveillance et des systèmes nationaux d’identification, ainsi qu’à faire évoluer l’autonomisation des femmes et à prévenir ou à réduire les prejudices.

Projet nᵒ

108864

État du projet

Actif

Durée

18 mois

Agent(e) responsable du CRDI

Phet Sayo

Financement total

CAD$ 375,000

Programme

Économies en réseaux

Chargé(e) de projet

Dr Gus Hosein

Institution

Privacy International

Institution Country

United Kingdom

Institution Website

http://www.privacyinternational.org