Renforcer la capacité de réagir aux épidémies en Afrique

En 2014, l’épidémie d’Ebola en Afrique de l’Ouest a coûté la vie à des dizaines de milliers de personnes, en particulier en Guinée, au Liberia et en Sierra Leone. L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a déclaré que cette épidémie constituait la plus grave urgence de santé publique depuis la découverte du VIH. De plus, ce désastre humanitaire a eu des répercussions sur les économies locales, les systèmes de santé et la sécurité régionale.

Bien que l’épidémie d’Ebola ait pris fin en janvier 2016, il existe toujours un risque d’épidémies futures dans la région. Des évaluations récentes des pays de la région ont révélé des capacités limitées en matière d’enquête, de surveillance et de recherche et d’intervention rapide devant la menace d’infections nouvelles. Il est essentiel de combler ces lacunes afin de prévenir et de circonscrire les épidémies futures.

Des leçons peuvent être tirées de pays comme le Nigeria et la République démocratique du Congo, qui ont réussi à maîtriser les cas d’Ebola efficacement et remarquablement rapidement. Ces succès s’expliquent en grande partie par de solides infrastructures de surveillance et d’intervention, appuyées par un réseau important de laboratoires, d’hôpitaux et de centres de contrôle des maladies.

Dirigé par une équipe spécialisée de collaborateurs canadiens de l’Université Laval et de partenaires en Afrique occidentale et centrale, ce projet permettra d’entreprendre une évaluation des besoins régionaux en matière de santé publique en Afrique centrale et occidentale afin de réagir aux nouveaux agents à l’origine de pandémies, et s’accompagnera d’une formation et d’un renforcement locaux des capacités au chapitre de la surveillance, des diagnostics, de la biosécurité et de la communication.

À l’issue des travaux, ce projet permettra de produire une évaluation régionale de la recherche, de la formation et de l’infrastructure nécessaires à la mise en place d’un réseau d’intervenants en santé publique en Afrique centrale et occidentale capable de réagir efficacement et rapidement aux menaces de maladies infectieuses. Il permettra aussi de jeter les bases d’un programme de recherche et de formation sur les agents infectieux constituant une priorité régionale, en partenariat avec des collaborateurs locaux et internationaux.

Projet nᵒ

108568

État du projet

Actif

Durée

7 mois

Agent(e) responsable du CRDI

Zee Leung

Financement total

CAD$ 249,188

Pays

Afrique centrale, Afrique de l'Ouest

Chargé(e) de projet

Gary Kobinger

Institution

Université Laval

Pays d' institution

Canada

Site internet

http://www.ulaval.ca