Règlements politiques inclusifs, responsables et légitimes en Afrique - étude de cas sur la sécurité au Kenya et au Soudan

Le Rapport sur le développement dans le monde 2011 : Conflits, sécurité et développement, a mis en relief les répercussions profondes et dévastatrices des conflits violents sur le tissu social, l'économie et la gouvernance d'un pays. Certaines répercussions sont tangibles, comme les morts, les blessures, les déplacements, les mouvements de réfugiés, la destruction des infrastructures, la perturbation des services sociaux et le déclin du commerce et de l'investissement. D'autres sont moins apparentes, notamment l'éclatement des normes, la méfiance à l'égard des acteurs de l'État (particulièrement les forces de sécurité) et l'accroissement de la polarisation sociale.

Le présent projet a pour but de contribuer à la conception de démarches dirigées par des Africains en matière de consolidation de la paix et d'édification de l'État. Pour ce faire, on examinera les enseignements tirés des règlements politiques au Soudan et au Kenya. Les chercheurs se pencheront sur le rôle des réformes du secteur de la sécurité dans la réussite ou l'échec de ces règlements. Plus précisément, les chercheurs
- détailleront l'intégration de la réforme du secteur de la sécurité dans les règlements politiques;
- analyseront l'Accord de paix global signé en 2005 au Soudan et son application au Soudan du Sud;
- cerneront les difficultés et les faiblesses relatives à la mise en oeuvre de la réforme du secteur de la sécurité au Kenya et au Soudan du Sud;
- formuleront des recommandations en matière de politiques pour favoriser la conclusion de règlements politiques plus efficaces et inclusifs ailleurs en Afrique.

Les chercheurs soutiendront que s'il importe de se pencher sur les aspects tangibles des conflits violents, il demeure essentiel de prendre en considération les dimensions moins tangibles pour éviter la reprise des conflits. Pour garantir la réussite, il faut rebâtir la confiance du public envers les forces de sécurité de l'État.

Le présent projet analysera la violence qui a suivi les élections présidentielles de 2007 au Kenya et relèvera en quoi le rôle, le rendement et les réformes des institutions officielles et officieuses chargées de la sécurité ont été essentiels pour éviter une reprise des violences. Les chercheurs examineront les enseignements tirés de l'Accord national du Kenya, un règlement politique négocié qui fut conclu en 2008 pour mettre un terme à la violence qui a suivi les élections de 2007. À des fins de comparaison, le projet évaluera aussi la façon dont l'Accord de paix global et son application au Soudan du Sud ont permis (ou n'ont pas permis) une transformation.

Saferworld Kenya s'associera à Local Capacities for Peace International pour réaliser l'étude. Les résultats seront communiqués à des responsables des politiques et des bailleurs de fonds par l'entremise de Saferworld et de ses réseaux de partenaires au Kenya et ailleurs dans le monde.

Projet nᵒ

107455

État du projet

Actif

Date de début

Tuesday, October 8, 2013

Durée

24 mois

Agent(e) responsable du CRDI

Thioune, Ramata Aw

Financement total

CAD$ 529,000

Pays

Kenya, South Sudan

Chargé(e) de projet

Bonita Ayuko

Institution

Saferworld

Site internet

http://www.saferworld.org.uk