Réduire la consommation de boissons sucrées en Argentine

L'Argentine est l'un des plus gros consommateurs de boissons sucrées au monde (principalement des boissons gazeuses). Ce projet s'attaquera au problème, de même qu'aux taux d'obésité et de diabète en croissance rapide chez les jeunes et les adultes, en produisant des données probantes qui appuieront l'élaboration de politiques.

Des politiques améliorées pour une meilleure santé
L'Argentine met en oeuvre des politiques importantes en vue de réduire le fardeau des maladies non transmissibles au pays, y compris des politiques sur la lutte antitabac et la réduction du sel et des acides gras trans. À l'heure actuelle, les autorités sanitaires régionales portent un intérêt croissant à la réglementation des boissons sucrées en vue de prévenir les maladies. À mesure que la sensibilisation s'accroît quant aux effets sur la santé de la consommation de boissons gazeuses, le gouvernement et les intervenants de la société civile s'intéressent aux politiques pouvant aider à en diminuer la consommation.

Taxer la consommation de boissons gazeuses
Ce projet vise à produire des données probantes pour guider l'élaboration de cette politique. Il va :
- décrire le processus de commercialisation, de la production à la distribution et à la consommation;
- explorer le cadre réglementaire et juridique;
- examiner les défis liés à la faisabilité et les répercussions potentielles des augmentations de taxes sur la consommation de boissons gazeuses;
- explorer des mécanismes permettant d'augmenter ces taxes.

Les chercheurs évalueront l'ampleur de la morbidité cardiovasculaire et de la mortalité associées à la consommation de boissons sucrées. Ils modéliseront les bienfaits pour la santé et les coûts de la santé d'une diminution de la consommation de boissons gazeuses associée à l'augmentation des prix au cours des dix prochaines années. La hausse mondiale prévue des maladies non transmissibles touchera de manière disproportionnée les femmes et les populations pauvres. Le projet analysera donc les répercussions des politiques selon le sexe et la situation socioéconomique.

L'équipe de recherche est composée d'experts en santé publique, de médecins, d'avocats, de sociologues et d'économistes. Elle comprend aussi de hauts fonctionnaires du ministère de la Santé.

L'équipe du projet diffusera les résultats par l'entremise d'articles scientifiques dans des revues en libre accès, d'exposés de politique et des médias.

Projet nᵒ

108168

État du projet

Actif

Durée

24 mois

Agent(e) responsable du CRDI

Roberto Bazzani

Financement total

CAD$ 300,000

Pays

Argentine

Chargé(e) de projet

Raul MD, PhD Mejia

Institution

Centro de Estudios de Estado y Sociedad

Pays d' institution

Argentina

Site internet

http://www.cedes.org