Réduction de la violence sexospécifique et institutionnelle envers les femmes méso-américaines migrantes

Six femmes sur dix de l'Amérique centrale sont victimes de violence sexuelle au cours de leur migration à travers le Mexique, rapporte Amnistie Internationale. Les migrants, en particulier les femmes et les jeunes filles, souffrent de nombreuses formes de violence durant leur pérégrination vers le nord. Parmi les responsables de ces actes de violence, on compte des criminels, des autorités gouvernementales et des partenaires intimes. Encore une fois, cependant, il n'existe aucune base de données solide sur ce phénomène. Non seulement les migrantes ne disposent d'aucun mécanisme pour dénoncer la violence dont elles sont victimes, mais elles sont également menacées et intimidées.

Ce projet cherche à comprendre quelles formes de violence sont perpétrées envers les migrantes et par qui, où, comment et quand, ainsi qu'à définir des politiques et des pratiques efficaces pour contrer et prévenir ces incidents. Il examinera les conditions qui entraînent la migration de femmes, d'enfants et d'adolescents du Guatemala et du sud du Mexique, de même que les effets du contrôle territorial et de la violence institutionnelle qui sévissent sous le couvert du contrôle de l'immigration. Il examinera également les risques auxquels les femmes sont confrontées et la façon dont elles sont protégées de la violence.

Des chercheurs oeuvrant au sein d'organisations locales vouées aux droits de la personne travailleront en étroite collaboration avec les femmes touchées et les organismes à leur service afin de mettre en oeuvre ce projet. Les recherches feront la lumière sur les expériences des migrantes et des réfugiées méso-américaines, et poseront les jalons de recommandations stratégiques publiques destinées à protéger leurs droits et leur sécurité. Ce projet renforcera aussi les capacités des organisations et institutions participantes au Guatemala et au Mexique en matière de recherche et de services de soutien aux victimes. Parmi ces organisations et institutions, on compte l'association Equipo de Estudios Comunitarios y Acción Psicosocial (Équipe d'études communautaires et d'action psychosociale) au Guatemala, le Centro de Derechos Humanos Fray Matías de Córdova A.C (Centre des droits humains Fray Matías de Córdova) au Mexique, et la Voces Mesoamericanas, Acción con Pueblos Migrantes, Asociación Civil (association civile Voix méso-américaines, Action avec les peuples migrants) au Mexique.

Projet nᵒ

108236

État du projet

Actif

Date de début

Friday, December 11, 2015

Durée

24 mois

Agent(e) responsable du CRDI

Markus Gottsbacher

Financement total

CAD$ 397,100

Pays

Guatemala

Chargé(e) de projet

Eugenia Judith Erazo Caravantes

Chargé(e) de projet

Carlos Miranda

Institution

Asociación Equipo de Estudios Comunitarios y Acción Psicosocial

Pays d' institution

Guatemala

Site internet

http://www.ecapguatemala.org.gt

Chargé(e) de projet

Diego Lorente Pérez

Chargé(e) de projet

Ana Isabel Soto Ramirez

Institution

Centro de Derechos Humanos Fray Matías de Córdova A.C.

Pays d' institution

Mexico

Site internet

http://www.cdhfraymatias.org

Chargé(e) de projet

Deyanira Clériga Morales

Chargé(e) de projet

Alejandra Monette Alvarez Castillo

Institution

Voces Mesoamericanas, Acción con Pueblos Migrantes, Asociación Civil

Pays d' institution

Mexico

Site internet

http://www.vocesmesoamericanas.org