Recherche concertée sur l’élargissement de l’accès à la justice

Dans le monde, les signes de l’amélioration de l’accès à la justice sont rares, surtout par rapport à d’autres services essentiels comme l’éducation et la santé. Pourtant, si les gens n’ont pas accès à des systèmes judiciaires justes, ils n’ont aucun moyen de résoudre les griefs ou de protéger leurs droits, leur gagne-pain, leurs biens ou la sécurité physique de leur famille. Ce manque de protection au quotidien ouvre la porte aux abus. Le nombre croissant d’études sur les besoins juridiques indique clairement que, à l’échelle des régions et des pays, les problèmes juridiques ont tendance à toucher les populations les plus pauvres, les rendant encore plus vulnérables aux défis sociaux.

De 2005 à 2013, on n’a consacré que 1,8 % de l’aide mondiale à la justice. Une partie importante de ce soutien était axée sur les institutions étatiques dans un petit nombre de pays, omettant en grande partie les efforts menés en première ligne et ceux de la société civile. Pour la première fois, la communauté internationale a inscrit l’accès universel à la justice dans les objectifs de développement durable (ODD). La concrétisation de cet objectif passera par l’obtention de meilleures données probantes, tant à l’échelle nationale que mondiale, sur la façon d’élargir l’accès aux services juridiques et de garantir l’accès de tous à la justice.

Ce présent projet relève ce défi en organisant ses travaux autour de deux efforts complémentaires. Le premier implique la participation des instituts de recherche locaux au Kenya, en Sierra Leone et en Afrique du Sud qui seront responsables des études de cas nationales visant à mieux comprendre la qualité relative, les répercussions et les coûts de services et, en contrepartie, l’ensemble des services appropriés à déployer. Les études de cas porteront sur les problèmes juridiques ayant une dimension sexospécifique très marquée, notamment l’accès à la justice pour les cas de pension alimentaire pour les conjoints et les enfants, ainsi que les litiges immobiliers.

Le second effort se concrétise par la rencontre des équipes de recherche nationales à des moments décisifs du processus de recherche pour partager leurs expériences et les résultats de recherche et peaufiner les outils communs de recherche.

Projet nᵒ

108787

État du projet

Actif

Durée

36 mois

Agent(e) responsable du CRDI

Adrian Di Giovanni

Financement total

CAD$ 900,000

Pays

Kenya, Sierra Leone

Programme

Gouvernance et justice

Chargé(e) de projet

Felix Conteh

Institution

Centre for Alternative Policy Research and Innovation

Pays d' institution

Sierra Leone

Chargé(e) de projet

Conrad Bosire

Institution

Katiba Institute

Pays d' institution

Kenya

Chargé(e) de projet

Trevor Farrow

Institution

Canadian Forum on Civil Justice

Pays d' institution

Canada

Site internet

http://www.cfcj-fcjc.org