Réactions à la participation de jeunes femmes aux activités de groupes extrémistes violents au Mali et au Niger

Le Mali et le Niger font face à une montée rapide de l’extrémisme violent dont les jeunes en sont les principaux acteurs. En particulier l’implication des jeunes femmes dans ces mouvements devient de plus en plus visible et préoccupante. Face à ces défis les États, les acteurs locaux ainsi que les institutions internationales ont suggéré des solutions sous formes de politiques, de lois et programmes. Cependant, ces solutions sont faiblement informées par des données probantes. Les rares recherches portant sur ces questions sont souvent des études d’opinions et de perception, ne permettant pas d’analyses approfondies ni l’élaboration de solutions viables pour contrer l’engagement des jeunes femmes dans l’extrémisme violent.

Cette recherche va contribuer à combler ces lacunes. Les chercheurs appliqueront une méthodologie mixte et comparative sur des groupes de jeunes hommes et femmes (18-35 ans) des régions les plus affectées par l’engagement des jeunes femmes dans les mouvements extrémistes violents au Mali et au Niger. Ils élucideront, documenteront et analyseront les raisons profondes ainsi que les facteurs de résilience individuels et collectifs de l’implication des jeunes femmes dans les mouvements extrémistes violents. Ces résultats seront utilisés pour suggérer des outils, des approches et stratégies pour contrer l’engagement des jeunes femmes dans les mouvements extrémistes violents.

Projet nᵒ

108477

État du projet

Actif

Durée

30 mois

Agent(e) responsable du CRDI

Ramata Thioune

Financement total

CAD$ 485,700

Pays

Afrique de l'Ouest

Chargé(e) de projet

Lori-Anne Théroux-Bénoni

Institution

Institute for Security Studies

Pays d' institution

South Africa

Site internet

http://www.iss.co.za