Promouvoir un étiquetage nutritionnel simple sur le devant de l’emballage dans les pays du Mercosur

Le recours aux étiquettes apposées sur le devant de l’emballage des produits alimentaires a été recommandé par l’Organisation mondiale de la Santé, car il s’agirait d’un moyen efficace de transmettre des renseignements nutritionnels et d’aider les consommateurs à faire des choix sains. Ce projet, réalisé en partenariat avec la Fundación Interamericana del Corazón-Argentina et l’Institut fédéral de la protection du consommateur du Brésil, permettra de dégager des données solides pour encourager l’utilisation de systèmes efficaces d’étiquetage sur le devant des emballages des denrées alimentaires en Argentine et au Brésil. Le contexte politique actuel offre l’occasion de faire avancer les discussions politiques. Cependant, il faut mieux faire comprendre aux parties intéressées les implications économiques et juridiques au regard des ententes économiques régionales et internationales en vigueur.

L’objectif de cette recherche est de promouvoir des systèmes efficaces d’étiquetage obligatoire sur le devant des emballages alimentaires fondés sur des données factuelles au Brésil et en Argentine, d’appuyer les discussions politiques, et d’évaluer les facteurs ayant une incidence sur leur adoption dans les autres pays du Mercosur (à savoir les pays membres, l’Argentine, le Brésil, le Paraguay et l’Uruguay, le Venezuela qui a été suspendu, et les pays associés, le Chili, la Bolivie, la Colombie, l’Équateur et le Pérou). Cette recherche portera sur les cadres réglementaires et stratégiques, analysera dans quelle mesure les sexospécificités sont prises en compte, et évaluera les facteurs qui infléchissent les politiques et ceux qui entravent la mise en place d’un système d’étiquetage sur le devant des emballages. Elle analysera les arguments invoqués par les instances judiciaires supérieures concernant les produits susceptibles de présenter des risques pour la santé publique (tels que le tabac ou l’amiante), et ceux avancés par l’industrie alimentaire pour s’opposer à l’adoption de ce système d’étiquetage.

Les résultats escomptés de la recherche sont notamment la rédaction de recommandations techniques et juridiques fondées sur des données factuelles pour promouvoir les systèmes d’étiquetage sur le devant des emballages de produits alimentaires dans les pays du Mercosur, l’extrapolation des arguments juridiques mis de l’avant dans d’autres dossiers de santé publique aux discussions politiques sur l’étiquetage des aliments, la formulation d’arguments communs pour contrer ceux avancés par l’industrie alimentaire dans les processus politiques régionaux, et la détermination du système d’étiquetage sur le devant des emballages qui convient le mieux à l’Argentine.

Projet nᵒ

108644

État du projet

Actif

Durée

30 mois

Agent(e) responsable du CRDI

Roberto Bazzani

Financement total

CAD$ 531,000

Pays

Argentine, Brésil, Paraguay, Uruguay