Promouvoir des politiques et approches inclusives pour résoudre le problème des réseaux de jeunes s’adonnant à la violence en Afrique du Sud

En Afrique du Sud, l’histoire marquée par les politiques d’apartheid, la pauvreté concentrée, la privation sociale et d’autres facteurs de risque en lien avec la violence dans certaines zones ont créé des conditions qui exacerbent l’exclusion, les inégalités et la pauvreté, plus particulièrement chez les jeunes. Cette situation a engendré chez les jeunes une certaine désillusion et une propension accrue à se tourner vers la violence, laquelle se manifeste par le nombre de jeunes qui se joignent à des gangs. Les jeunes continuent de joindre les rangs des gangs parce qu’ils les voient comme une façon d’établir leur identité et de renforcer leur sentiment d’appartenance, ou encore comme des soupapes de sûreté pour se protéger de la vulnérabilité socioéconomique, entre autres raisons.

Le présent projet, mis en oeuvre par l’Université de Western Cape, à Cape Town, en Afrique du Sud, vise à examiner les moyens que les jeunes utilisent pour élaborer et entretenir des « réseaux de violence ». Il cernera les points d’entrée en vue de transformer de manière positive le comportement des jeunes en faisant la promotion de la résilience et de la résistance à la violence. Le projet part de l’hypothèse que pour intervenir efficacement dans la lutte contre la violence chez les jeunes, il faut d’abord examiner comment le réseautage social des jeunes par le truchement de l’ethnicité, de la religion, de l’amitié et des relations se situe au coeur du problème.

En se concentrant sur la violence criminelle et des gangs à Cape Town, l’étude fera la lumière sur l’ampleur de la participation des jeunes à ces réseaux de violence, selon les perspectives des jeunes hommes et des jeunes femmes. Le projet examinera comment les réseaux sociaux et économiques se forment et peuvent se transformer en « réseaux de violence ».

Les résultats serviront à définir des stratégies d’intervention susceptibles de cibler ces réseaux en vue de promouvoir la paix dans les communautés touchées par la violence de gangs. À cette fin, le projet déterminera aussi des possibilités pour les jeunes de résister à la violence, de renforcer leurs stratégies de résilience et de consolider leur engagement à participer aux efforts de prévention et à la création d’espaces plus sécuritaires.

Projet nᵒ

108531

État du projet

Actif

Durée

36 mois

Agent(e) responsable du CRDI

Martha Mutisi

Financement total

CAD$ 500,000

Pays

Afrique du Sud

Chargé(e) de projet

Godfrey Maringira

Institution

University of the Western Cape

Pays d' institution

South Africa

Site internet

http://www.uwc.qc.za