Promotion de partenariats entre des fournisseurs de services de sécurité du secteur privé et de l'État en Afrique australe

Depuis les années 1990, les sociétés privées de sécurité (SPS) ont accentué leur présence. Dans de nombreuses régions de l'Afrique et partout dans le monde en développement, les SPS fournissent des services de sécurité de type policier à une échelle bien plus grande que celle de nombreuses forces policières nationales. Les responsables des politiques doivent donc relever le défi d'évaluer la mesure dans laquelle la prolifération des forces privées de sécurité porte atteinte à l'idée du monopole légitime de l'État en matière de recours à la force.

Pour résoudre ce dilemme sur le plan des politiques, il faut tenir compte de deux éléments clés : 1) les SPS facturent leurs services et n'interviennent pas au nom de la promotion de la sécurité publique; et 2) les SPS exercent actuellement leurs activités dans un vide réglementaire. Puisqu'on ne renversera probablement pas la tendance à la privatisation des services de sécurité, les gouvernements nationaux (et les organisations régionales et internationales) doivent trouver des moyens de gérer et de réglementer un secteur de la sécurité où évoluent à la fois l'État et le secteur privé.

Cette étude s'intéressera aux partenariats pour la prévention du crime entre l'État et les fournisseurs privés de services de sécurité en en Afrique du Sud, au Botswana, en Namibie et au Swaziland. En s'appuyant sur une recension des écrits et sur des entrevues, elle produira la première analyse en profondeur des partenariats pour la prévention du crime entre l'État et le secteur privé dans ces pays. Elle vise à constituer une assise de données probantes sur les mesures, efficaces ou inefficaces, visant à mettre en place des processus d'élaboration des politiques susceptibles d'améliorer les initiatives de prévention du crime et d'accroître la sécurité des citoyens. Les constatations seront diffusées par l'entremise d'ateliers et de conférences, de publications, de monographies et de bases de données en ligne.

Projet nᵒ

107193

État du projet

Actif

Date de début

Tuesday, November 6, 2012

Durée

36 mois

Agent(e) responsable du CRDI

Thioune, Ramata Aw

Financement total

CAD$ 608,800

Pays

Afrique du sud

Chargé(e) de projet

Sabelo Gumedze

Institution

Private Security Industry Regulatory Authority

Site internet

http://www.psira.co.za